Abbaye d’Aulps - Lettre d’information n°26 Domaine de découverte de la vallée d’Aulps

- [Télécharger l'article au format PDF]

En boutique

Fort du succès rencontré lors du dernier marché monastique, l’Alexion, boisson tonifiante de l’abbaye d’Aiguebelle est désormais en vente toute l’année dans notre boutique. Sans alcool, entièrement naturelle, préparée à base de 52 plantes sélectionnées pour leurs nombreuses vertus, l’Alexion est recommandée dans les moments de fatigue ou de récupération et permet de soutenir un surcroît d’effort.

Habits de lumière
Le Conseil général de la Haute-Savoie, propriétaire de l’abbatiale a ouvert une consultation pour la mise en lumière des ruines. Actuellement un seul projecteur, plus gênant qu’utile, inonde la façade. Il s’agit de réfléchir à une mise en scène subtile et gracieuse des vestiges, modulable selon le type de manifestation. Aulps portera bientôt des habits de lumière dignes d’elle.

Le collège de Sallanches
C’est la première fois qu’ils faisaient le déplacement. Les 3 et 6 février, 116 élèves de 5e du collège de Sallanches ont goûté aux joies des visites participatives et des ateliers « Seigneur abbé » et « Mesures et construction ». Ces activités s’inscrivent parfaitement dans le programme d’histoire de 5e en partie consacré à « L’occident féodal du XIe au XVe siècle ».

Exposition temporaire 2015

Futur antérieur est en place ! Cette exposition donne à réfléchir et fait rire. Des objets familiers, savamment transformés en reliques archéologiques sont étudiés et doctement résumés sur des cartels, souvent de manière erronée, bien que pertinente. Les douilles de fusils sont des fioles, l’arrosoir est un vase d’apparat et les nains de jardin figurent des notables ou des prêtres. A travers l’humour, cette exposition conçue par le musée romain de Lausanne-Vidy pose plus sérieusement le problème de l’interprétation et interroge sur les méthodes archéologiques. Pour les enseignants (et les autres visiteurs), un dossier pédagogique est en ligne ici.

L’avenir de la philologie

En trois petites pages éclairantes, le médiéviste Alain Guerreau dénonce les revendications abusives de droits sur le Domaine public et ses effets : le « Copyfraud ». Les chartes médiévales (par exemple) dont on peut légitimement penser que les auteurs sont morts depuis plus de 70 ans (délai de prescription du droit patrimonial) tombent donc ipso facto dans le Domaine public. Oui, mais tout le monde n’est pas d’accord, surtout s’il y a un peu d’argent à la clé. A lire ici.

Ski vous plait !
Cet hiver, tout visiteur du Domaine de découverte présentant à l’accueil son forfait en cours de validité de l’une des stations des Portes du Soleil se verra proposer l’entrée au demi tarif (sauf tarif groupe).

Ciné à l’abbaye 2015

Deux mondes que tout oppose seront évoqués lors des deux premières séances de Ciné à l’Abbaye 2015. Le 19 février 2015 à 18h30, Gérard Massuat présentera son film consacré à la vie et l’œuvre du moine artiste Dom Angelico Surchamp. Peintre d’art abstrait, photographe, musicologue, historien de l’art roman, Dom Angelico est aussi le fondateur des éditions Zodiaque, un des plus grands succès de l’édition française et créateur de l’Atelier du Cœur Meurtry dont les recherches esthétiques visent à réconcilier l’Église avec l’art moderne. Grand saut le 26 février, même heure, avec « De mémoire d’ouvrier », un film de Gilles Perret consacré à l’histoire ouvrière savoyarde et haut-savoyarde. Une histoire de luttes et de fiertés : luttes contre des propriétaires de moyens de production et fierté d’une dignité, luttes contre une nature difficile, et fierté des travaux accomplis. C’est aussi une histoire collective, de solidarité, et de savoir-faire. Venez nombreux pour ces deux beaux rendez-vous. Vous avez la possibilité de dîner sur place après la projection (réservation au 04.50.04.52.63).

Une excellente année 2014...

L’année 2014 aura été une excellente année pour le Domaine de Découverte de la Vallée d’Aulps. Côté aménagements, la passerelle d’accès qui relie le parking à l’entrée du site a enfin vu le jour contribuant largement à la satisfaction de nos visiteurs par la très belle perception du site tout en assurant leur sécurité. Les panneaux situés au début du cheminement permettent une meilleure information. Côté chiffres, avec 19.668 visiteurs la fréquentation est en hausse significative par rapport aux années précédentes. Les manifestations comme la fête médiévale avec près de 5.000 visiteurs et le 1er marché monastique ont grandement participé à cette augmentation. Les groupes représentent le tiers des visiteurs et nous recevons près de 10% de clientèle étrangère. Les recettes propres se répartissent ainsi : billetterie 37%, manifestations 20%, boutique 32%, tisanerie 11%, ce qui prouve la nécessaire diversification des ressources. La consommation moyenne par visiteur s’élève à 7,59€ avec un billet moyen à 4,45€ et les dépenses annexes se montent à 3,14€, bien au-delà de la moyenne nationale. Quant au panier acheteur en boutique il reste stable à 16,18€. La qualité, ça paye...

...Mais des inquiétudes pour l’avenir

Comme de nombreux hébergeurs ou autres prestataires d’activités culturelles ou sportives, nous constatons qu’il souffle actuellement un vent mauvais sur les séjours type classe de neige ou classe découverte auxquels nous destinons une partie de nos prestations. Il y a à cela une cause conjoncturelle. Ainsi, le plan Vigipirate aurait causé en ce début d’année l’annulation d’une trentaine de séjours dans les Alpes. Le problème est cependant structurel et plus profond. Les municipalités doivent par exemple faire face à de nouvelles dépenses engendrées par la mise en place d’activités permettant d’occuper le fameux temps d’accueil périscolaire. Des choix sont à opérer, ce dont témoignera sans doute les prochains mois la fermeture du centre de vacances de la ville de Chelles à Saint-Jean-d’Aulps. Pire encore, la profusion de normes et de règlements en tous genres complique le travail des hébergeurs et des organisateurs, sans compter les modalités d’application des récents décrets sur le temps de travail des animateurs dont même les premiers intéressés admettent que « la formulation est précise, mais n’apparaît pas forcément très claire » (!) Bref, monter ce type de séjour relève aujourd’hui de l’exploit, et la tendance n’invite pas à l’optimisme. D’après des statistiques récentes, le taux de départ des 5-19 ans en séjours collectifs de vacances de plus de 5 nuits qui avait atteint 14 % en 1995, n’est plus que de 7,5 % en 2011. Nombreux sont ceux, du monde politique ou associatif, à tirer depuis longtemps la sonnette d’alarme (Association Savoie/Haute-Savoie junior, Association des Maires de Stations de Montagne, Conseil général ou Régional). Malgré cela, il faut probablement nous résoudre à la disparition progressive et inéluctable de la classe de neige, et avec elle de l’idée un peu folle d’un tourisme qui se voulait social et pédagogique.

Domaine de Découverte de la Vallée d’Aulps
Tél : + 33 (0)4 50 04 52 63

Les services de la Rédaction d’Historiens & Géographes,12/02/2015. Tous droits réservés.