Au service de l’histoire de la Jeunesse et des Sports Ressources pédagogiques

- [Télécharger l'article au format PDF]

Par Pierre François. [1]

Deux structures au service de l’histoire de la Jeunesse et des sports

La société française pour l’histoire de la Jeunesse et des Sports (SFHJS) a été créée en 2004, en préfiguration du futur comité. Ses statuts associatifs comportent globalement les mêmes buts que ceux du comité, créé trois ans plus tard. Ayant son siège au CREPS d’Ile-de-France situé à Châtenay-Malabry, elle mène une action visant à une meilleure connaissance de l’histoire très riche de cet établissement. Plutôt orientée ces dernières années sur les questions relatives à l’éducation populaire et à la jeunesse, elle a notamment organisé en 2016 un cycle de quatre séminaires sur l’éducation populaire et le numérique, dont le deuxième a eu lieu le 20 janvier 2017.

La SFHJS dispose d’un site internet, https://sfhjs.fr/

https://sfhjs.fr/

Le comité d’histoire des ministères chargés de la jeunesse et des sports a quant à lui été institué par l’arrêté du 19 avril 2007. Ce texte dispose que le comité a pour mission de : rassembler, faire connaître et favoriser la conservation des travaux existants et en cours sur l’histoire des ministères chargés de la jeunesse et des sports et des organismes placés sous leur tutelle ; susciter les recherches, études, travaux bibliographiques et guides de sources, soutenir leur publication et assurer leur promotion ; organiser des manifestations destinées à mieux faire connaître l’histoire des ministères chargés de la jeunesse et des sports ; donner son avis sur les questions de sa compétence qui lui sont soumises par le ministre.

De nombreux travaux ont été réalisés : journées d’études (histoire des directions départementales ; Loi Mazeaud ; les mille clubs de jeunes ; les Creps ; la neige pour tous  ; les consultations nationales de la jeunesse …) ; édition d’ouvrages (« Maurice Herzog, un septennat pour une politique Jeunesse et sports » ; « La gestion du risque dans le sport, regards croisés » ; « Le sport à l’épreuve du racisme »). Il publiera en 2017 la thèse « Jeunesse et sports : l’invention d’un ministère (1928-1948) » de Marianne Lassus, agrégée et docteure en histoire, ainsi que la réédition d’un rapport trop peu connu « La politique du sport et de l’éducation physique en France pendant l’Occupation ».

Le comité d’histoire dispose d’une rubrique spécifique - repères histoire - sur le site sports.gouv.fr depuis novembre 2011 et d’une lettre d’information depuis septembre 2015.

La SFHJS et le comité mènent conjointement un travail de recueil de mémoires d’anciens conseillers techniques et pédagogiques (CTP) ayant travaillé au ministère dans différents champs de l’éducation populaire (musique, chant choral, arts plastiques, livre vivant, cinéma, environnement…), chantier déjà bien avancé avec des enregistrements indexés, qui seraient une bonne matière première pour des études plus complètes.

© Copyright Société Française pour l’Histoire de la Jeunesse et des Sports - Tous droits réservés

© Pierre François, Inspecteur général de la Jeunesse et des Sports honoraire, membre de la SFHJS et du comité d’histoire. Les services de la rédaction de la revue Historiens & Géographes. Tous droits réservés. 31/01/2017.

Notes

[1Inspecteur général de la Jeunesse et des Sports honoraire, membre de la SFHJS et du comité d’histoire.