Bilan du Festival de Géographie de Saint-Dié 2015 Remise des prix

- [Télécharger l'article au format PDF]

La 26e édition portait sur « Les territoires de l’imaginaire. Utopie, Représentations, Prospective ». L’Association des Professeurs d’Histoire-Géographie (APHG) était présente au salon du livre et a présenté deux ateliers professionnels.

Compte-rendu de la cérémonie de clôture...

Dans les salons de l’Hôtel de ville de Saint-Dié-des-Vosges a eu lieu la cérémonie de remise des prix. Christian Pierret, Président-Fondateur du FIG, ancien ministre, ancien Maire de Saint-Dié et David Valence Maire de Saint-Dié présentent de concert les lauréats des Prix 2015.

Prix Ptolémée

Le prix a été décerné à Isabelle Autissier la grande navigatrice, ingénieur halieute, première femme à avoir accompli un tour du monde voile en solitaire, écrivaine et chroniqueuse et à Eric Orsenna, écrivain, économiste, de l’Académie Française pour leur ouvrage Passer par le Nord. La nouvelle route maritime, (Paulsen, novembre 2014). Le livre est présenté en présence de la navigatrice par la Présidente du CNL (Conseil National du Livre).

Après leur voyage dans le Grand Sud en 2006, Isabelle Autissier et Eric Orsenna ont exploré cette région du monde, très convoitée et qui aiguise les appétits en raison de ses réserves, de ses potentialités de nouvelle route maritime que permet le réchauffement climatique. C’est une découverte des explorateurs, des découvreurs comme Bering envoyé par le tsar Pierre Le Grand. C’est une découverte des terres inhospitalières, des peuples comme les aléoutes, des animaux, de l’extension de l’empire russe (du golfe de la Baltique et détroit Bering). Des navires géants russes sont conçus pour briser la glace et tracer la route. C’est la politique impériale de Poutine qui entend que son pays soit reconnu comme la nation arctique, tant pour son avance logistique que pour ses prétentions territoriales et l’extension de sa ZEE. Le plus gros brise-glaces nucléaire a été lancé en 2007. D’ici là, 6 autres brise-glaces nucléaires sont prévus, 12 bateaux océanographiques et 60 navires de classe polaire

Le livre consacre une large aux îles, toutes très bien situées coordonnées (en latitude et longitude) et dessinées. Il sera très utile pour découvrir avec des élèves et les faire travailler sur les routes, les ressources, les conquêtes

Émue, Isabelle Autissier dit son amour de la géographie, parle de son rêve sur les cartes qui laisse place à l’imaginaire, thème du FIG en 2015.

Les prix du CNFG

Le CFNG (Comité National Français de Géographie) s’appuie sur le CNU qui sélectionne 11 thèses qui sont examinées l’été par un jury de 12 personnes. En l’absence de Richard Laganier Président du CNFG, retenu en Guyane, la Secrétaire générale du Comité national français de géographie a remis les prix de thèse.

Le Premier Prix a été décerné à Servane Gueben-Venière pour sa thèse sur « Vers une gestion renouvelée du littoral nord ouest européen des ingénieurs néerlandais, anglais et français de plus en verts ? » (Université de Paris 1, Direction Dr Lydia Gabela).

1er accessit

Lucie Bonny ,De la prison peut-on voir la ville ? Continuum carcéral et mobilisation présidentielle (Université Paris 8. Direction Jean Pierre Levy).

2e accessit

Sylvain Cuyala, Analyse spatio-temporelle d’un mouvement scientifique. L’exemple de la géographie théorique francophone européenne Francophone (Denise Pumain et Marie-Claire Robic, Université de Paris I, Géographicités).

Le CNFG organisera le Congrès de l’Union Géographique Internationale en 2020.

Le Prix Vautrin Lud

David Valence, Maire de Saint Dié et Christian Pierret, Président -Fondateur du FIG ont remis le Prix Vautrin Lud, qui est considéré comme le Prix Nobel de la géographie. Une lettre du Comité Nobel autorise en substance le FIG à décerner ce prix.

Christian Pierret, fondateur du Festival

Depuis la création du FIG, 35 lauréats ont été choisis par un jury international. Le lauréat Edouard Soja, géographe urbaniste a eu le prix. Né à New-York en 1940 dans le Bronx, il a fait son Phd à l’université de Syracuse de géographie, fondé sur des travaux quantitatifs préparé par l’ordinateur.

En 1968, il séjourne au Kenya pour travailler sur l’urbanisme Il devient Maître de conférences African Studies, puis Directeur du département de géographie à l’université UCLA de Los Angeles. C’est un tenant de la géographie post-moderne, d’une géographie critique (Post modern Geographies, 1969). Il a puisé son inspiration chez Michel Foucault, puis Henri Lefèvre, auteur de la production de l’espace (1974) qui distingue l’espace perçu, l’espace conçu et l’espace vécu.

En 1972 il obtient la chaire de l’urbanisme à l’Ecole d’architecture de l’UCLA à Los Angelès. En 1996 il élabore le concept du Tiers espace (The Third space Journeys and other Real and Imaginer Places), 1996, la notion de justice spatiale (Seaking Spatial Justice), 2010. Il a trouvé en Californie toutes les variantes de l’urbanisme et les quartiers insalubres et ségrégués Il faut lutter dans la conception urbaine contre la ségrégation spatiale de l’habitat. Il est devenu un militant d’un urbanisme à l’échelle humaine.

Information : pour le FIG 2016, le thème sera le suivant : « Un monde qui va plus vite ? ». Pays invité : La Belgique.

Les services de la Rédaction de la revue Historiens & Géographes, 8 octobre 2015.