Cité internationale de la bande dessinée et de l’image d’Angoulême Projet d’établissement - Actualité

- [Télécharger l'article au format PDF]

La bande dessinée a été dotée d’une institution dédiée en 1990 avec la création du Centre National de la Bande Dessinée et de l’Image (CNBDI), portée par le Président Mitterrand qui en a fait un de ses principaux grands travaux culturels en région.

Transformée en Cité internationale de la bande dessinée et de l’image en 2008, elle est à ce jour le seul établissement public entièrement consacré au 9e Art en France. Par son caractère composite et intégré, elle constitue un établissement de référence unique en Europe. Cet établissement rassemble les plus importantes collections patrimoniales en matière de bande dessinée en Europe, composées de plus de 11 000 planches originales et de collections d’imprimés (plus de 200 000 pièces).

L’objectif majeur du nouveau projet d’établissement est de faire de la Cité un lieu ouvert au sein de la nouvelle région ALPC et de la vallée de l’image, qui fait vivre la transmission d’un riche patrimoine, et qui met les auteurs au centre, tout en offrant à la filière BD et image des ressources et un accompagnement.

Les objectifs 2016 - 2018

Quatre objectifs stratégiques prioritaires sont développés dans le projet d’établissement avec leurs déclinaisons opérationnelles :

I - Un projet scientifique et culturel pluraliste et ouvert sur la société, renforçant son ancrage territorial et son ambition nationale et internationale

  • faire évoluer le musée de la BD : projets musée 3.0 et « Musée des Enfants »
  • replacer les auteurs au coeur du projet : la « New Factory », des auteurs « grands invités »
  • l’évolution de la bibliothèque publique vers un « learning center » par la BD

II - Une politique volontariste de développement des publics et de rayonnement

  • démultiplier les « classes BD » et des parcours d’éducation artistique et culturels BD
  • co-construire des projets participatifs pour les populations éloignées de la culture : exposition participative
  • porter une action en faveur des zones rurales et prioritaires : des résidences d’auteurs
  • développer une action internationale centrée sur la francophonie et la structuration d’un réseau de coopération

III - Un appui à la filière de la bande dessinée et de l’image.

  • créer un espace fédérateur et de réflexions : « Les Rencontres Nationales de la BD » (28-30 sept 2016)
  • renforcer l’accompagnement aux auteurs
  • observer la filière en partenariat avec des organisme d’études

IV - Une optimisation des moyens de l’établissement.

  • un plan d’économies sur trois ans
  • initier une stratégie de mécénat et de commercialisation des prestations en valorisant la marque de l’établissement.

La mise en oeuvre du projet d’établissement s’appuiera sur les logiques partenariales, la cohérence des actions, la mobilisation de l’outil numérique pour la diffusion des ressources, la politique des publics et la communication sur les activités de l’établissement. Ces orientations ont vocation à s’inscrire dans le cadre budgétaire de l’EPCC. Les ressources complémentaires nécessaires à certaines actions seront recherchées par le biais de ressources propres ou par le mécénat.

En savoir + ci-dessous.

Le communiqué de presse

© Les services de la Rédaction d’Historiens & Géographes, 25/06/2016. Tous droits réservés.