Cycle de rencontres autour des Compagnons de la Libération Annonce

- [Télécharger l'article au format PDF]

Louis Cortot continue le cycle de rencontres avec les Compagnons de la Libération, initié avec le colonel Fred Moore et qui reprendra après l’été avec de nouveaux Compagnons.

La rencontre s’est tenue le 6 juillet à 19 heures, dans la salle de conférence du musée de l’Ordre de la Libération. [1]

Voir les photographies de la rencontre avec Louis Cortot sur la page Facebook du Musée de l’Ordre de la Libération : https://www.facebook.com/ordredelal...

Si Louis Cortot est aujourd’hui le plus jeune des compagnons de la Libération à témoigner, il est également parmi les plus jeunes quand il rejoint la Résistance, à 15 ans, au tout début de l’année 1941.

Il récupère des armes, provoque le déraillement d’un train de tanks ennemis, participe au grenadage d’un convoi de jeunesses hitlériennes et ne tarde pas à abandonner ses études pour se consacrer pleinement à sa mission. A l’été 1942, son groupe fait sauter le bureau du Rassemblement national populaire à Boulogne-Billancourt puis détruit à l’explosif le bureau d’embauche des ouvriers français volontaires pour le travail en Allemagne à Courbevoie.

Le 26 août 1944, au cours des combats de la libération, il est très grièvement blessé au visage par des éclats de balles explosives, faisant malgré cela preuve d’un grand courage et de sang-froid en n’acceptant que sur ordre formel de rejoindre un poste sanitaire.

Le 11 novembre 1944, il est décoré de la croix de la Libération par le général de Gaulle à l’Arc de Triomphe.

Site internet

© Les services de la Rédaction d’Historiens & Géographes, 28/07/2016. Tous droits réservés.

Notes

[1L’entrée est libre et se fait par le 51 bis boulevard de la Tour-Maubour (Paris 7). Réservation obligatoire par téléphone au 01 47 05 35 15 ou par mail à vaguemestre@ordredelaliberation