Dialogues méditerranéens à Marseille en 2018 ! Note d’intention

- [Télécharger l'article au format PDF]

L’Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie (APHG) et sa régionale d’Aix-Marseille accueilleront la conférence annuelle d’Euroclio en 2018 à Marseille, sous le titre « La Méditerranée, dialogues » du 21 au 26 avril 2018 avec plus de 50 pays représentés. Découvrez ci-dessous la note d’intention de la 25e conférence présentée devant les délégués d’Euroclio par notre collègue Caroline Morel le 7 avril 2017.

Présentation d’EUROCLIO

L’association européenne Euroclio, basée à la Haye, a été fondée en 1992 à l’initiative du Conseil de l’Europe, afin de créer des liens à travers l’enseignement de l’Histoire entre les pays européens. Aujourd’hui, Euroclio regroupe plus de 70 associations ou organisations actives dans l’enseignement de l’Histoire et de la citoyenneté dans plus de 40 pays.

Euroclio soutient la construction d’une histoire européenne, comparée et globale, dépassant les problématiques strictement nationales, élaborée par des professeurs de différents pays européens réunis autour de projets thématiques ponctuels, et des sessions de formation. Ces projets pédagogiques destinés au secondaire servent l’objectif d’abonder en ressources documentaires et pédagogiques le site Historiana, destiné à tous les collègues européens. [1]

Il s’agit d’élaborer une véritable citoyenneté européenne, non pas tant sur ce qui sépare les pays, mais sur ce qui unit, pour faciliter un espace mental commun aux jeunes générations. Il s’agit aussi de fédérer les pratiques de l’enseignement de l’histoire en vigueur dans les différents pays dont les associations adhèrent à Euroclio. Euroclio appartient à différents réseaux culturels européens et internationaux, tels Europeana, Anna Lindh Foundation, ICOM (Conseil International des Musées) ; elle est soutenue par l’Unesco.

Chaque année, Euroclio présente l’ensemble de ses travaux lors d’une conférence d’une semaine qui rassemble tous ses membres dans une ville européenne, choisie parmi les pays adhérents à l’association ; ainsi en 2016 la conférence annuelle s’est tenue à Belfast et en 2017, elle s’est récemment tenue à Saint-Sébastien (Espagne) en présence d’une délégation de l’APHG.

Marseille est la future destination pour ce grand rendez-vous d’Euroclio, en avril 2018 (21-26 Avril) avec l’APHG. Le thème de la Conférence sera « Méditerranée, dialogues ».

L’APHG, membre d’EUROCLIO

L’APHG, créée en 1910 et première association de professeurs d’histoire et de géographie de France, est membre d’EUROCLIO. Reconnue d’intérêt général, elle publie la revue Historiens & Géographes, qui propose des articles scientifiques et des adaptations pédagogiques, sans oublier les bibliographies et les rapports des concours du CAPES et de l’Agrégation d’Histoire et de Géographie. Les anciens numéros, ainsi qu’une sélection d’outils utiles à l’enseignant et une actualité culturelle et scientifique sont disponibles en ligne : https://www.aphg.fr/.

L’APHG s’est engagée plus fortement depuis 2015 dans les projets d’Euroclio, notamment le projet « Censoring citizens through censorship », qui a été présenté à la conférence annuelle de Saint Sébastien en avril 2017.

Présentation de la future conférence Marseille 2018 par Caroline Morel pour l’APHG lors de la 24e Conférence d’Euroclio à Saint-Sébastien (Espagne).

Le thème et la conférence de Marseille du 21 au 26 avril 2018

L’Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie (APHG) et sa régionale d’Aix-Marseille ont été sélectionnées pour co-organiser la conférence annuelle d’Euroclio en 2018 en France à Marseille sur le thème de la Méditerranée, sous le titre « La Méditerranée, dialogues » du 21 au 26 avril 2018 avec plus de 50 pays représentés.

L’objet de la conférence consiste à interroger comment l’enseignement de l’histoire et la géographie permet un regard au delà de l’horizon européen de la Méditerranée.

Les intervenants sont invités à apporter une réflexion concrète sur les enjeux de l’enseignement des thématiques liées à la Méditerranée, lieu et objet d’histoire dont il est souvent question dans les colloques et les débats scientifiques. Et pour cause, c’est sur ces rives que sont nés et que ce sont épanouis les trois monothéismes, ainsi que les premières grandes civilisations de notre ère, et c’est autour du bassin méditerranéen que les échanges, qu’ils soient pacifiques ou belliqueux, se sont multipliés dès l’Antiquité, pour ne plus jamais cesser.

http://euroclio.eu/2017/03/preparatory-meeting-25th-annual-conference-marseille/

La Méditerranée. Cultures et Civilisations au MUCEM

C’est en partenariat avec le MUCEM que l’aspect culture-civilisations sera à l’honneur. La matinée sera inaugurée par une conférence plénière ouverte au grand public, assurée par un historien spécialiste des civilisations méditerranéennes et assortie d’une visite libre des collections et expositions en cours au MUCEM. Enfin les ateliers se tiendront entre le MUCEM et un établissement scolaire attenant.

La Méditerranée, chère à Fernand Braudel et aux générations d’historiens et de géographes que ses interprétations ont inspirées, offre plusieurs visages, que ce soit sur le temps long ou sur de plus brèves durées, d’hier à aujourd’hui. Lieu central dans l’élaboration de la démocratie et du droit, dont l’Europe porte à maints égards l’héritage, la Méditerranée est aussi le vecteur d’une identité partagée de part et d’autres de ses rivages.

Genèse des monothéismes

La Méditerranée se présente comme l’espace essentiel à la naissance et à la diffusion des monothéismes. La question de la genèse et du développement des trois religions du Livre est fondamentale à la compréhension du monde dans lequel nous vivons aujourd’hui et nul enseignant ne peut faire l’impasse sur les conséquences littéraires, architecturales ou artistiques, ni sur le rôle que jouent les conflits religieux ou présentés comme tels de par le monde.

Mythes et représentations

Très tôt, la Méditerranée s’impose comme un espace original, traversé, vecteur de cultures diverses, plus ou moins fécondes, comme un lieu de conflits et de guerre aussi. De l’époque où Athènes, cité Etat-grecque glorifiait sa démocratie face au régime perse tyrannique et où la Carthage phénicienne rivalisait avec Rome, aux temps où Jérusalem faisait l’objet de convoitise entre croisés et musulmans, puis où Lépante voyait s’opposer l’empire ottoman aux catholiques de la Sainte-Ligue, jusqu’aux jours plus proches de nous, enfin, où Salonique et Bir Hakeim illustraient la résistance alliée face à l’oppression impériale ou au totalitarisme nazi, la Méditerranée offre des noms qui ont marqué l’histoire et qui sont autant de mythes et de représentations qui imprègnent notre imaginaire.

De la Cité antique aux grands ports actuels

Dès l’Antiquité, les cités les plus populeuses et les plus importantes dans l’histoire du bassin méditerranéen sont des cités portuaires. Ce sont d’elles que partent les marchandises qui se retrouvent d’une rive à l’autre du Mare Nostrum et ce sont d’elles que proviennent les principaux acteurs de cette histoire. Aujourd’hui, il s’agit de ports gigantesques, de villes millionnaires, aux centres urbains souvent tortueux, dont les plus célèbres monuments, souvent vieux plusieurs siècles, ne cessent d’attirer la curiosité des touristes, et dont les chantiers de rénovation se multiplient ces dernières années. Marseille n’échappe pas à cette règle et peut faire l’objet, comme d’autres, d’ateliers spécifiques.

Tensions. Conflits. Guerres. Le Centenaire 1918 au Musée d’Histoire de Marseille

Cet aspect relatif aux conflits et aux guerres du XXe et XXIe siècles sera traité au musée d’histoire de la ville de Marseille, avec tout d’abord la question des fronts d’Orient, dans deux tables rondes, notamment en vue du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale. Il s’agira d’envisager les différentes perspectives des pays méditerranéens impliqués dans le conflit, des Balkans aux Dardanelles par exemple. Dans un deuxième temps, les conflits actuels en Syrie, au Proche et au Moyen-Orient et plus largement les tensions géopolitiques en Méditerranée seront évoqués.

L’originalité du séminaire sera de mettre en présence plusieurs intervenants européens pour discuter de ce thème que les enseignants sont amenés à traiter. Des ateliers viendront en contrepoint présenter les résultats de travaux didactiques sur la question.

Echanges, migrations, cultures méditerranéennes

Cette thématique sera traitée probablement au Lycée Marseilleveyre autour de trois ateliers. Nous souhaitons étudier les échanges méditerranéens de plusieurs points de vue. Depuis l’Antiquité, la Méditerranée a toujours été un lieu d’échanges commerciaux et migratoires mais également un trait d’union entre les trois religions monothéistes.

Les professeurs d’Histoire et de Géographie pourront donc échanger leurs expériences d’enseignement sur ce bassin riche en diversité. Le second point de vue sera politique ou géopolitique. Depuis la colonisation, des nouveaux rapports de force se sont construits autour de la Méditerranée entre le Nord et le Sud ; ces derniers se sont renforcés avec la construction européenne qui a attiré les pays du Sud vers le Nord.

Aujourd’hui, tragiquement, la Méditerranée est le lieu de passage des réfugiés. L’idée est de faire participer aux tables-rondes et ateliers des acteurs politiques comme l’agence européenne FRONTEX.

Les partenaires

La conférence est organisée en partenariat scientifique et logistique avec la Ville de Marseille, le MUCEM, le musée d’Histoire de la Ville de Marseille, en concertation pour la programmation avec le réseau APHG national et local (Régionale d’Aix-Marseille), et Euroclio.

Contact Presse et Comité d’organisation Euroclio France : euroclio2018@aphg.fr

19/12 : Voir ci-dessous le communiqué officiel (en anglais) du comité directeur d’Euroclio annonçant la sélection de l’APHG comme organisatrice de la conférence Euroclio 2018 à Marseille.
Lettre d’Euroclio au Bureau national de l’APHG DR

© Les services de la Rédaction d’Historiens & Géographes, 07/04/2017. Tous droits réservés.

Notes

[1L’APHG a activement participé au programme Silencing Citizens through Censorship avec des exemples de séquences sur La France pendant l’Occupation. Lien ici NDLR.