Disparition du géographe Matthieu Giroud dans les attentats Communiqué de l’APHG et d’Historiens & Géographes

- [Télécharger l'article au format PDF]

L’Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie (APHG) a appris ce soir avec une immense tristesse la disparition du géographe Matthieu Giroud, à l’âge de 39 ans, décédé au Bataclan le vendredi 13 novembre 2015, lors de l’odieux attentat terroriste.

Matthieu Giroud était maître de conférences en géographie à l’université Paris-Est Marne-la-Vallée et membre du laboratoire ACP (Analyse comparée des pouvoirs). Ses recherches portaient en particulier sur les effets sociaux de la gentrification (résistances, évictions).

Il avait soutenu sa thèse en 2008 : « Résister en habitant ? » Il avait notamment coordonné, avec Cécile Gintrac, le recueil de textes de traduction Villes contestées. Pour une géographie critique de l’urbain (Éditions Les Prairies ordinaires, 2014). [1]

Cet enseignant-chercheur reconnu manquera aux études de géographie urbaine.

L’APHG salue la mémoire de Matthieu Giroud et exprime à sa famille, à ses proches, à ses collègues et étudiants, sa vive sympathie.

Le Secrétariat général de l’APHG

Paris, le 15 novembre 2015

Les services de la Rédaction - Tous droits réservés. 15/11/2015.

Illustration : Matthieu Giroud, La vie des idées.fr, source