Faire la paix et se défendre à la fin du Moyen Âge Par Gisela Naegle

- [Télécharger l'article au format PDF]

Vous trouverez dans le fichier en annexe la présentation française de la maison d’édition de l’ouvrage : Gisela Naegle (dir.), Frieden schaffen und sich verteidigen im Spätmittelalter / Faire la paix et se défendre à la fin du Moyen Âge, Munich, 2012, 424 pages, relié, ISBN 978-3-486-70481-5, € 44,80.

Il y a eu une très belle présentation en français de la part de la Société française d’histoire urbaine. La présentation par cette Société est accessible sous le lien suivant. Elle contient la table des matières.

Sur le site de la maison d’édition, vous pourrez feuilleter les 20 premières pages.

En France, en Bourgogne, dans l’Empire médiéval, en Castille, en Catalogne et dans des villes italiennes comme Florence, le maintien de la paix et la question de la défense étaient intimement liés. Pour sauvegarder la paix d’une manière durable, il fallait négocier et organiser une défense efficace.

Depuis quelques décennies, le maintien de la paix, les négociations diplomatiques, les discours sur la paix, le règlement des conflits, les vengeances, « guerres privées »/faides, ligues urbaines, Landfriedensbünde et luttes de factions à l’intérieur des villes ont fait l’objet de nombreuses études. Le livre présente les résultats de ces recherches récentes.

Dans le cadre de la thématique générale, une attention particulière a été accordée au dialogue scientifique franco-allemand et aux recherches publiées en langues romanes.

Gisela Naegle est docteur en histoire et auteur de publications scientifiques sur le bas Moyen Âge européen.