Hommage à Éric Till (Texte d’Historiens & Géographes) Hommage de la Rédaction

- [Télécharger l'article au format PDF]

L’Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie (APHG) rend hommage, à travers ce texte de notre collègue Hélène Papadopoulos, à son ancien co-Secrétaire général, ami fidèle, responsable éminent et militant de nos disciplines, disparu le 19 septembre dernier. D’une grande qualité humaine et professionnelle, Éric Till a été pour tous ceux qui l’ont entouré un exemple.

Éric,

Il aurait suffi de presque rien pour que nous fêtions nos « amicales noces d’or ». C’était le mai, joli mai 1968… qui marque le début de notre amitié. Nous commencions nos études universitaires, et nous rêvions de changer l’Université, la société, le monde. Nous menions tout de front : les cours et l’action militante… Nos diplômes obtenus, nos carrières prirent des chemins différents. Tu as fait toute ta carrière de professeur en Île de France gravissant les grades les uns après les autres, et moi, ma première affectation fut la Normandie. Et après des lustres retour sur Paris. Le temps était venu pour moi de renouer avec l’A.P.H.G. Ce furent de belles retrouvailles, tu étais devenu secrétaire général de l’association, mais également formateur, Pierre Bonet, responsable de stage à la Mafpen t’avait demandé de rejoindre son équipe. Et avec Brigitte Kravtchenko et Charles Bonizec, vous avez constitué un trio remarquable : pendant des années vous avez proposé des thèmes d’études innovant pour la plus grande satisfaction des collègues, Toujours cette volonté militante d’aider, de transmettre.

Lorsque tu as appris que j’étais passionnée de voyage, tu m’as demandé de monter un projet pour réveiller l’association qui était devenue « une belle endormie ». Le cahier des charges était précis : une semaine de circuit à la Toussaint 1994, avec un budget de 5 000 francs grand maximum, les professeurs n’ont pas de gros moyens… Mon choix s’est porté sur la Sicile où tu es venu avec Éva et Karine. Ce fut le début d’une longue aventure voyage.

Dévoué à tes élèves, à l’association, sans jamais oublier ta famille... Un jour tu me dis :« Tu sais, Éva adore Vermeer, tu ne peux pas faire quelque chose ? »

J’ai fait : une expédition en car, de deux jours, aux Pays-Bas pour admirer cette fabuleuse exposition. Ce week-end est resté gravé dans les mémoires de toutes celles et tous ceux qui y ont participé. Et depuis, trois à quatre fois par an, nous avons nos sorties culturelles en Europe.

Relever les défis faisait partie de ta vie. En 2002, Maître Lucile Rambert t’a contacté. Elle voulait faire entrer le droit dans les établissements scolaires dans le cadre des programmes officiels. Tu connaissais parfaitement les programmes des collèges, moi ceux des lycées et tu m’as embarquée dans l’aventure.

Ensemble, avec Maître Rambert et Maître Cayol, nous avons défini les thèmes d’intervention des avocats en liaison étroite avec les programmes. Initiadroit était née et quelques années plus tard, l’Education nationale créait l’Education civique, juridique et sociale ( ECJS )… Les avocats d’Initiadroit avaient précédé la réforme. Ils sont unanimement plébiscités par nos collègues… J’en veux pour preuve le témoignage d’une collègue, lors de la dernière réunion de notre comité. Elle avait reçu le matin même le programme d’Initiadroit et par retour du courrier, elle avait envoyé son inscription. Elle voulait être sûre que sa demande serait satisfaite.

Lors de notre dernier entretien, je t’ai demandé si, cette année encore tu participait avec Éva au voyage en Italie. A ces dates là, vous accueilliez vos enfants qui venaient passer les vacances à Paris. Et Éva et moi attendons l’Ecosse m’as-tu dit. Alors dans le planning, j’ai envisagé cette destination pour l’été 2018.

Cinquante ans plus tard… Le destin en a décidé autrement.

Adieu Éric.

© Hélène Papadopoulos, Vice-présidente de la Régionale d’Île-de-France de l’APHG. Le 9 novembre 2011. Historiens & Géographes - Tous droits réservés.