Hommage à Max Gallo (1932-2017) Communiqué de l’APHG et d’Historiens & Géographes

- [Télécharger l'article au format PDF]

Max Gallo (1932-2017) : Un historien populaire attaché à l’enseignement de l’Histoire à l’école.

L’Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie (APHG) fait part de sa tristesse et de son émotion à la suite du décès de Max Gallo.

Max Gallo était un membre fidèle de l’APHG.

Il lui avait manifesté son soutien à plusieurs reprises lors de l’attaque en règle contre nos disciplines sous le ministre Haby. Il s’était élevé contre le projet de suppression de l’Histoire et de la Géographie sous le ministre Fontanet. Cette confiance envers l’APHG, il la manifesta aussi contre la réforme préparée par le cabinet Chatel en 2011 de suppression de l’Histoire-Géographie en Terminale scientifique au baccalauréat écrit.

Max Gallo aimait la revue Historiens & Géographes, ses dossiers, ses rubriques et nous l’avait écrit et dit récemment.

C’était un historien du fascisme italien, de Mussolini, de l’Espagne franquiste. Il avait aussi popularisé l’histoire de France dont il s’était fait le chantre avec toute sa fougue et son style accessible à tous. Ce qui lui valait des ennemis. Il avait livré de belles biographies sur Robespierre, Garibaldi, Victor Hugo, Jean Jaurès et bien entendu sur l’histoire de Nice, La baie des Anges, l’histoire d’une famille immigrée italienne qui fut un énorme succès.

Admirateur de Napoléon et de Charles de Gaulle, il écrivit des sagas qui eurent un grand retentissement.

C’était un ami qui vient de nous quitter, nous ne l’oublierons pas.

© Le Secrétariat général de l’APHG et la rédaction de la revue Historiens & Géographes. Tous droits réservés. Paris, le 19 juillet 2017.

Voir en ligne. Max Gallo, membre du Comité d’Honneur du Centenaire de l’APHG en 2010

Illustration « en une » : Max Gallo en 2009. Source