Il faut sauver Mayotte Communiqué de l’APHG

- [Télécharger l'article au format PDF]

L’Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie (APHG) adresse un message de solidarité à l’ensemble des collègues exerçant à Mayotte, 101e département français et 5e d’Outre-mer depuis 2001.

En dépit de la distance géographique, les collègues ultra-marins et métropolitains entretiennent des liens et contacts réguliers.

Les départements et régions d’Outre-mer (DROM) appartiennent à la République et sont confrontés à des problématiques spécifiques liées à un taux massif de chômage de la jeunesse, à la vie chère et aux difficultés du développement des territoires.

Quelques mois auparavant, l’APHG a adressé aux collègues guyanais un message de soutien fort. [1]

Aujourd’hui, notre préoccupation concerne la situation de Mayotte. Dans cet archipel où la jeunesse, très nombreuse, a besoin d’investissements éducatifs de grande ampleur, les violences se multiplient dans les établissements scolaires.

Nous assurons nos collègues de toute notre solidarité et appelons les pouvoirs publics à prendre en compte le contexte de cette île, où l’éducation est un enjeu majeur pour l’avenir.

Le Président Franck Collard et le Bureau national de l’APHG.

Paris, le 1er mars 2018.

Page Facebook de la Régionale - Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie de l’Océan Indien (APHG - OI)

© Les services de la Rédaction d’Historiens & Géographes - Tous droits réservés. 01/03/2018.

Illustration en « une » : Le rocher de Dzaoudzi, le Boulevard des crabes, la vasière des Badamiers et le début de Petite-Terre, à Mayotte. Photo : Yane Mainard, 2008. DR. Source

Notes

[1« Pour la Guyane. Les Professeurs ont la parole. Tribune de l’APHG Guyane par Jacqueline Zonzon et le Bureau de l’APHG-Guyane », en ligne, 28 mars 2017.