In memoriam – Léo Elisabeth (1931-2016) Hommage

- [Télécharger l'article au format PDF]

Nous venons d’apprendre le décès de Léo Elisabeth, survenu le 10 décembre 2016 en métropole, à l’âge de 85 ans qui fut Inspecteur pédagogique régional d’histoire et de géographie dans l’académie des Antilles-Guyane de 1977 à 1997. Le texte ci-dessous, écrit et transmis par notre collègue Benoît Fricoteaux, Docteur en Histoire, Inspecteur d’académie - Inspecteur pédagogique régional d’histoire-géographie de l’académie de la Martinique de 2005 à 2014, que nous remercions vivement, rend hommage à cette personnalité fortement attachée à la promotion d’une histoire respectueuse de l’articulation entre la dimension locale et les autres échelles d’analyse.

L’Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie - APHG s’incline devant la mémoire de Léo Elisabeth et assure sa famille, ses proches et ses collègues, en particulier nos ami(e)s et collègues des Régionales d’Outre-Mer, de son soutien fraternel.

Le Secrétariat général de l’APHG.

IN MEMORIAM – Léo Elisabeth 1931-2016 – Docteur d’Etat, Président de la société d’histoire de la Martinique, Inspecteur pédagogique régional de l’académie des Antilles-Guyane de 1977 à 1997.

Un regard perçant et lumineux, visionnaire sans doute, un esprit vif, curieux, insatiable, une attention vigilante et stimulante sur le monde et sur la genèse de l’espace caraïbe, enfin et surtout une grande bienveillance et une capacité de distanciation, d’humour aussi, ont contribué à la légitime reconnaissance de nos disciplines, histoire, géographie mais aussi éducation civique dans le champ émergent d’une approche globale et respectueuse des réalités culturelles et sociales de notre environnement régional.

Tel s’est durablement incarné pour moi depuis le milieu des années 80, au gré de nos échanges, en particulier, lors de différents colloques ou de formations souvent innovantes, avec son compagnon de route de Guadeloupe, Max Chartol, mais aussi avec Elisabeth Landi, Véronique Chalcou, Dominique Taffin et tant d’autres, la trace lumineuse et féconde de Léo Elisabeth, que je salue aujourd’hui avec grande reconnaissance et affection, en m’associant aujourd’hui par cette brève évocation, à la douleur de sa famille, de ses proches et de la communauté des historiens de la Caraïbe qu’il a contribué à promouvoir avec la passion communicative qui le caractérisait.

Qu’il repose en toute sérénité. Sa mémoire et sa contribution érudite, pétrie d’un humanisme de bon aloi, direct et sans forfanterie, à nos héritages historiques pluriels, resteront comme un jalon majeur sur le chemin d’un « roman national » moins européano-centré.

© Benoît FRICOTEAUX
Docteur en histoire
Inspecteur d’académie - inspecteur pédagogique régional d’histoire-géographie de l’académie de la Martinique de 2005 à 2014
Délégué académique au numérique
Académie de la Guadeloupe

La société martiniquaise aux XVIIe et XVIIIe siècles 1664-1789, éditions Karthala, 2003.

Illustration en « une » : © MARTINIQUE 1ÈRE Léo Elisabeth est décédé à l’âge de 85 ans. Source

© Les services de la Rédaction d’Historiens & Géographes, 20/12/2016. Tous droits réservés.