Islamisme radical : les professeurs d’Histoire-Géographie en première ligne... Communiqué de presse de l’APHG

- [Télécharger l'article au format PDF]

Paris, le 29 janvier 2015

L’Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie (APHG)

Islamisme radical : les professeurs d’Histoire-Géographie en première ligne. Le Ministère de l’Éducation nationale les oublie.

1) Depuis la tragédie des 7-9 janvier, dans leurs classes, les professeurs d’histoire-géographie font le travail d’explication-analyse-contextualisation indispensable.

Mais dans la quasi-totalité des cas, il est accompli discrètement, le message démocratique passe. Il faut rendre hommage à l’imagination et à l’intelligence dont font preuve les enseignants dans la situation actuelle.

2) L’Association des Professeurs d’Histoire-Géographie s’honore de contribuer depuis sa création à la lutte contre le racisme et les intolérances auprès des élèves, de multiples manières : articles dans sa revue Historiens & Géographes, colloques, participation active au Concours de la Résistance, collaborations étroites avec les associations et les élus.

L’Association a toujours encouragé ses adhérents à réagir aussitôt dans les classes aux grands événements nationaux, comme l’attentat de la station Saint-Michel ou les deux guerres du Golfe, aujourd’hui la guerre en Syrie qui peuvent troubler les esprits de nos élèves.

Elle rappelle aux oublieux qu’un enseignement d’éducation civique au collège et au lycée existe en France, que l’histoire des religions est enseignée, que la Shoah est très présente dans les programmes, que l’histoire de l’immigration y a pris place. Massivement, l’école fait son travail. Mais elle ne peut pas tout.

3) Elle s’étonne que le Ministère de l’Éducation nationale néglige les outils qu’il a en main (les programmes et les manuels, les heures d’histoire-géographie et d’éducation civique, des milliers d’enseignants déjà formés) au profit de refontes inutiles mais médiatiques, comme la réorganisation brutale du Concours National de la Résistance et de la Déportation. Le Ministère néglige totalement l’aide que l’APHG peut apporter, puisque, la formation permanente des professeurs est complètement dévastée, et que l’APHG a depuis des années pris le relais.

Sur la laïcité, la tolérance, l’islam, l’islamisme, l’athéisme, la géopolitique des religions, l’APHG est prête à poursuivre et accentuer sa contribution à l’information et à la formation des professeurs, adhérents et non-adhérents.

Le Bureau national

Contact presse : Hubert Tison, Secrétaire général

Télécharger le communiqué de presse en pièce jointe.

Voir en ligne : « Indignation et colère sur le silence du Ministère de l’Education, des politiques et des médias, concernant le rôle de l’Histoire et de la Géographie dans l’enseignement de l’Education Morale et civique », argumentaire de l’APHG, http://www.aphg.fr/Indignation-et-c...

Nous envoyer un e-mail, cliquez-là

Les services de la Rédaction - 29/01/2015. Tous droits réservés.