L’APHG au Festival de Géopolitique - Grenoble 2016 Compte-rendu de la rédaction

- [Télécharger l'article au format PDF]

L’APHG, l’un des partenaires officiels du Festival, y était. Nos deux conférences du jeudi matin (17 mars), celles de Franck Giazzi et Géraud Magrin ont été un succès et sont en ligne ainsi que d’autres.

Elles illustrent le Sahara dans la mondialisation par deux études de cas percutantes autant que pédagogiques (en particulier pour les élèves de Terminale). [1]

Vous n’y étiez pas ? Pas de souci, elles seront bientôt disponibles en ligne sur http://tv.grenoble-em.com/

« La disparition du lac Tchad : un mythe hydropolitique », par Géraud MAGRIN, Géographe, Professeur à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Conférence de Géraud Magrin avec l’APHG. Un public nombreux et attentif. © Festival géopolitique de Grenoble - 2016.

L’objectif de cette conférence est d’éclairer un mythe environnemental contemporain, celui de l’assèchement du lac Tchad, qui s’impose dans les conférences internationales comme emblématique des dangers du changement climatique dans les zones humides des pays pauvres. On l’expliquera à partir de l’analyse de relations géopolitiques inattendues, tant régionales que globales.

Géraud Magrin. 17 mars 2016. © Festival de géopolitique de Grenoble - 2016.

Les éleveurs touaregs du massif de l’Aïr (Niger), sud Sahara. Développer la cogestion pour renforcer l’ancrage territorial d’une population fragilisée. Par Franck GIAZZI, Géographe, Maître de Conférences (Institut de Géographie Alpine de Grenoble - Université Grenoble Alpes).

Franck Giazzi - 17 mars 2016. © Festival de géopolitique de Grenoble - 2016

L’activité pastorale dans la région du massif de l’Aïr est fragilisée depuis de nombreuses années. Cette communication propose de réfléchir au principe de cogestion des ressources naturelles qui doit permettre aux populations de gérer ces ressources conjointement avec des instances de projet. L’ensemble de la démarche contribuerait à une meilleure stabilité sociale et économique des populations pastorales au sein de leur territoire.

Après avoir présenté les raisons de la fragilité de cette activité pastorale (on citera la pression de l’industrie minière-uranium) et le fonctionnement de celle-ci, le principe de cogestion est exposé. On montre que les fondements de la cogestion sont construits ici sur le croisement des savoirs, vernaculaire et paysan d’une part, scientifique et technique d’autre part. L’exemple de l’usage de la ressource végétale est présenté. L’analyse des perspectives montre qu’il y a actuellement d’autres terrains d’étude concernant cette méthode. Cela pourrait présager de son expérimentation dans le cadre de projets de développement.

Conférence de Franck Giazzi - le public. © Festival de géopolitique de Grenoble - 2016

La journée de jeudi était inscrite au Plan Académique de Formation.

Bruno Benoit, Président de l’APHG et Professeur des universités est membre du Comité scientifique du Festival.

Site internet

Le Bureau de la Régionale APHG Grenoble via Michèle Poncelet - Tous droits réservés.

© Les services de la Rédaction - Tous droits réservés. 11/04/2016.

Notes

[1La rédaction nationale remercie la direction du Festival, en particulier Madame Isabelle Sauret, pour lui avoir permis de publier les crédits photographiques ci-dessous.