L’APHG et les projets de programmes en collège Commissions et Comité national de l’APHG des 6 et 7 juin 2015

- [Télécharger l'article au format PDF]

L’APHG se prononce pour une réforme des programmes mais contre les dispositions générales du projet. Elle demande une réécriture des programmes d’Histoire et de Géographie et leur application progressive.

A la suite des travaux de la Commission pédagogique nationale des collèges, des propositions faites par les Commissions nationales réunies en Sorbonne le samedi 6 juin 2015 et des débats au sein du Comité national, ce-dernier réuni le dimanche 7 juin au Lycée Saint-Louis (Paris) a voté à la majorité les cinq positions suivantes :

Préambule d’opposition à la réforme du collège

Nous rappelons le communiqué commun de la Conférence des associations de professeurs spécialistes (dont l’APHG est membre).
Extrait : "La Conférence des associations des professeurs spécialistes tient à rappeler son attachement indéfectible à :

• un enseignement national, dispensé également à tous les élèves, sur tout le territoire.

• un enseignement disciplinaire qui, seul, permet de dispenser aux élèves des savoirs précis, des méthodes rigoureuses, et un appareillage conceptuel, grâce auxquels ils pourront comprendre le monde.

• un enseignement exigeant des langues, vivantes comme anciennes, qu’on ne saurait réduire à des éléments de communication ou à de vagues connaissances culturelles". [1]

1- L’écriture des projets de programmes.

  • Toutes les questions proposées doivent être obligatoires.
  • En revanche, certains contenus doivent être présentés de manière synthétiques.
  • Liberté pédagogique réaffirmée de chaque professeur dans la mise en oeuvre.

2- Basculer l’enseignement de la Première Guerre mondiale en 3e avec l’étude des causalités pour les deux Guerres mondiales.

3- Pas de réforme des programmes en 1 an. Elle doit entrer en oeuvre progressivement.

4- L’enseignement de l’Histoire-Géographie ne doit servir à écrire ni « un roman national » fantasmé, ni « un roman mondial » substitué.

5- Les programmes doivent garantir l’apprentissage des repères et des outils fondamentaux, en particulier en Géographie en 6e. Proscription de la conceptualisation à outrance en Géographie (exemples : la mondialisation, le développement durable).

Pour en savoir +, lire le Rapport de la Commission des collèges de l’APHG, lien ici ; et les textes de synthèse et de réflexion sur les projets de programmes adressés au CSP, lien ici.

Le Secrétariat général de l’APHG : Claude Ruiz et Hubert Tison
Les responsables de la Commission pédagogique des collèges : Françoise Martin et Didier Doix.

Paris, le 13 juin 2015.

Les services de la Rédaction - Tous droits réservés. 15/06/2015.