La Fondation Robert Schuman et la Maison de Robert Schuman Par Violette Martinez-Auriol

- [Télécharger l'article au format PDF]

La France va prendre la Présidence de l’Union européenne (UE) en juillet 2008 pour six mois. Ce sera l’occasion, pour les classes européennes comme pour les autres sections d’approfondir le sujet Europe en bénéficiant des projecteurs de l’actualité.

L’information sur ce sujet est surabondante, véhiculée par tous les médias, en particulier par Internet. Parmi les sites sérieux et d’accès facile, la Fondation Robert Schuman joue un rôle particulier, d’abord par son intitulé qui la place sous les auspices d’un des « Pères de l’Europe » et par ses multiples activités, encore marquées par ses origines.

ROBERT SCHUMAN (1886 -1963)

« La vie sans responsabilités politiques est certes facile …mais nul n’a le droit de se dérober.. Je m’en remets à la Providence... » Il ajoutait, poursuivant sa réflexion : « Sans le soutien d’un parti puissant et organisé, un homme politique se trouve désarmé ».
Nous sommes le 10 novembre 1944 , la guerre n’est pas terminée même si la partie est jouée. En France, les luttes politiques pour l ‘élaboration de nouvelles institutions mettant fin à la IIIe République se développent.

Le cadre est ainsi tracé : Robert Schuman, avocat à Metz, après des études de droit à Bonn, a été un jeune engagé dès avant la Première guerre mondiale. Il a milité auprès d’organisations témoignant de l’émergence de la doctrine sociale de l’Eglise ; les catholiques dans la Résistance se réconcilient avec la République et en 1944 fondent le MRP (Mouvement républicain populaire) présidé par G. Bidault (1899-1983). Ce nouveau parti s’affirme comme le premier parti de France, lors de la deuxième élection à l’Assemblée Constituante (2 juin 1946).

Quelques dates pour fixer le cadre des responsabilités politiques de R. Schuman sous la IVe République :
De 1946 à 1956, il sera successivement ministre des Finances, Président du Conseil, ministre des Affaires étrangères et ministre de la Justice .
A partir de 1956 viendront les responsabilités européennes : le 9 mai 1950 la Déclaration de Robert Schuman (ministre des Affaires étrangères) contribue à lancer l’Europe en reprenant les idées de Jean Monnet (1888 -1979). La CECA 1er pas vers l’UE va concrétiser cette politique (18 avril 1951). De 1958 à 1960 il occupera la Présidence de l’Assemblée parlementaire européenne de Strasbourg.

LA FONDATION ROBERT SCHUMAN

http://www.robert-schuman.eu/fr/

Elle est créée en 1991, après la chute du Mur de Berlin.
« La Fondation n’est politiquement pas à gauche mais elle n’est pas partisane pour autant » affirme son Président actuel. Elle est donc fidèle à ses origines défendues par Raymond Barre (1924-2007) un de ses fondateurs. Le choix de la démocratie libérale s’affirme nettement . Notons qu’il n’y a plus de personnalités politiques dans son Conseil d’administration.

Pour l’enseignant, quel est l’intérêt de cette Fondation reconnue d’utilité publique en
février 1992 ?
Dans les multiples activités de la Fondation (publications, recherche, bourses, collaboration avec les Presses de Sciences Po…), on retiendra :

  • LA LETTRE (Electronique et gratuite) de la Fondation Robert Schuman. Elle donne une actualisation de l’information sur tous sujets concernant l’Europe. Diffusée en 5 langues, elle facilite le travail transversal avec les collègues d’anglais (ou anglais), d’allemand, d’espagnol, de polonais.
    Par exemple, La Lettre du lundi 19 mai 2008 annonce l’opération « Femmes, passerelles d’Europe » avec une documentation sur les apports de l’Europe dans le quotidien, les droits acquis etc…
  • QUESTIONS D’EUROPE traite des sujets d’intérêt public. Voir « le Traité de Lisbonne expliqué en 10 fiches » (décembre 2007) avec questions – réponses (simples).
  • ENTRETIENS D’EUROPE contient des entretiens avec des personnalités sur des sujets d’actualité.
  • L’OBSERVATOIRE DES ELECTIONS EN EUROPE donne enjeux et résultats pour tous types de scrutin, présidentiel, législatif, référendaire et ce pour les 27 pays membres de l’UE.Très utile dans la préparation d’un échange.

LA MAISON DE ROBERT SCHUMAN

Le département de la Moselle a acquis la maison de Scy-Chazelles, sur le Mont-Quentin, dominant la vallée. Achetée par Robert Schuman en 1926, il y terminera sa vie en 1963.
Cette maison fait partie du réseau européen des « Maisons Musées des Pères de l’Europe ».Expositions, vidéos, conférences, expositions, donnent vie à ce personnage dont l’action a marqué l’histoire.

Le Service éducatif offre du matériel pour préparer et prolonger une visite avec les élèves. Les groupes sont admis même pendant la fermeture annuelle du 1er novembre au 31 mars.

Informations pratiques : la Maison de Robert Schuman sur le site du Conseil général de la Moselle et site du Centre européen Robert Schuman - Maison de l’Europe à Scy-Chazelles

Des adresses à retenir

Violette Martinez-Auriol
Commission Europe de l’APHG [1]