La Lettre de la Régionale APHG Grenoble (octobre 2016) Lettre de la Régionale

- [Télécharger l'article au format PDF]

Chers amis,

Vous trouverez en PJ la Lettre de la Régionale n°1 (34 pages, 2734 Ko). Nous vous en souhaitons bonne réception.

Sa livraison est un peu tardive, car elle est le fruit de laborieuses tractations pour fixer notre 1er rendez-vous pour l’A.G. de la Régionale. Encore une fois nous nous rendrons au musée dauphinois dont nous devons louer et l’hospitalité et la disponibilité et l’amabilité … surtout quand il s’agit de trouver un lieu de repli quand les discussions avec d’autres institutions que nous aurions aimé approcher ont abouti à un échec. Mais relativisons ; d’autres, bien plus puissants que nous, ne sont guère plus « successfull » ! C’est donc à nouveau sur les pentes du musée dauphinois que nous vous retrouverons le 23 novembre, à 14 h.

Vous découvrirez, en page 20, la suite de notre programme 2016-2017.

Nous aurons en mars une pensée particulière pour notre ami Michel Rahon, président pour l’Isère de l’AFMD (association des Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation). Lui qui était l’âme et l’organisateur, à Seyssins, de la semaine « Mémoires et Résistances » dont la Régionale est partenaire a soudain tiré sa révérence cette été. Il nous manquera, mais « Mémoires & Résistances » continue.

Une pensée aussi pour Eric Till, ancien secrétaire général de l’APHG, qui était, il y a 6 ans (déjà), le chargé de mission pour le Centenaire de l’APHG et notre principal interlocuteur du Bureau national pour l’organisation des Agoras de l’APHG à Grenoble. Les contacts avaient été nombreux, cordiaux, et il était venu de Paris auprès de nous chaque fois que nous rencontrions une difficulté ou pour donner plus de solennité à nos démarches.

2013 à Bordeaux, puis 2016 c’est la Régionale de Picardie qui prend le relais et organise cette XIe édition des Agoras, ou Journées nationales de l’histoire et de la géographie à Amiens. Elles débutent dans quelques jours. Un programme riche et varié, nous vous l’avions présenté … Les absents ont toujours tort ! vous le savez, mais il n’est malheureusement plus temps de vous y inscrire, d’autant qu’une belle affluence s’y annonce.

Moins de place dans cette Lettre pour les informations institutionnelles. Une pause ?

Car nous y sommes à présent, la réforme du Collège s’applique. Baissons la tête et tirons la charrue. Le labeur ne manquera pas tout au long de l’année pour accomplir, autant que faire se peut, tout ce qui nous est imposé en un an. Notre Président Bruno Benoit l’exprime dans son éditorial en épelant à sa façon le mot « rentrée » et en s’interrogeant sur l’Hubris ministériel. « L’autonomie » des établissements nous investit en outre de davantage de responsabilités, de « corvées » aussi, plus ou moins énergivores et chronophages, qui tendent à empiéter sur l’acte d’enseigner et sur le temps que nous voudrions consacrer au cœur de notre métier. Oui, bien sûr ! … nous avons toujours 15 ou 18 heures de cours à préparer (le reste est toujours aussi « invisible »), cela n’a pas changé. L’autonomie, ce sont aussi des différences et inégalités territoriales accrues entre collèges. Bref, une réforme qui ne peut aboutir à l’objectif affiché d’une réduction des inégalités sociales, territoriales ou culturelles.

Mais cette pause n’est – pensons-nous – que temporaire, car nous nous préparons à enregistrer bientôt vos doléances et difficultés, dans la perspective de quelque bilan, que notre Institution pour sa part omet souvent de faire ou de publier (e.g. la réforme du lycée). N’hésitez pas à nous les faire connaître, l’APHG est votre porte-parole et entend préserver son indépendance et sa liberté d’expression.

C’est ainsi que l’APHG – qui n’a pas hésité à exprimer ses désaccords sur la réforme actuelle, bien qu’elle n’ait pas été écoutée – dénonce également la situation de nos enseignements (celui de l’E.M.C. notamment) dans les voies technologiques et professionnelles (motions pp. 6 et 7). Une forme de mépris ? pour qui ? nos matières … ou les élèves de ces filières ? futurs citoyens de seconde zone ? Le rapprochement sur cette Lettre de ces motions d’avec les attentats dramatiques de juillet (p. 6), s’il est fortuit, ne peut que nous interpeller.

L’APHG revendique toujours des allègements de programme en Terminale S ou en 3e Prépa-pro. Pour l’heure ces programmes sont toujours idéalistes … mais irréalistes.

Pour l’enseignement supérieur, l’APHG veille pour que le disciplinaire ne soit pas encore réduit dans les maquettes des licences et des masters ; pour que soient maintenus des concours de recrutement nationaux et de haute qualité ; pour que les universitaires ne soient pas marginalisés dans la délivrance des thèses.

Dans le premier degré, l’APHG dénonce une formation insuffisante des maîtres en histoire et géographie.

Dans cette Lettre nous vous rappelons aussi les échéances démocratiques qui concernent notre association.

Au plan national, vous pouvez candidater pour le Comité national. Toutes les informations sur ce vote vous sont transmises ces jours-ci par un courrier du secrétariat national.

Notre Régionale aussi (cf. p. 19) vous conviera pour élire son prochain bureau pour les 4 prochaines années. Dès à présent et jusqu’au 20 décembre nous sollicitons vos candidatures (et quelques lignes de présentation/profession de foi) afin de venir épauler un Bureau qui nécessite d’être régulièrement remodelé. Changements de cap, remplacement des « sortants », il est indispensable et sain que le renouvellement s’opère et que de nouvelles générations s’investissent. C’est le vœu que l’équipe actuelle formule et c’est à ce travail d’équipe – toujours dans la bonne humeur et la convivialité – que nous vous invitons. L’A.G. du 23 novembre vous donnera l’occasion d’exprimer votre souhait de nous rejoindre (faites-nous savoir si vous souhaitez un temps de parole pour cela pendant l’A.G.).

Dernier point de cette présentation : vos cotisations doivent être renouvelées et vous devez recevoir ces jours-ci le courrier du secrétariat national.

Information de dernière minute : vous avez la possibilité de payer électroniquement sur le site www.aphg.fr.
Profitez de cette possibilité pour votre renouvellement … ou si vous avez oublié de cotiser l’an dernier !

Vous savez que l’APHG a reçu au printemps l’agrément comme « association d’intérêt général ». Votre cotisation est désormais déductible de vos impôts. C’est la raison pour laquelle, l’association a revu sa grille tarifaire. Le montant des cotisations augmente sensiblement (+ ou – doublé), tandis que l’abonnement à Historiens & Géographes est réduit pour les adhérents. Pour autant, la déduction de 66 % (sur les cotisations et les dons seulement) permettra à chaque adhérent de bénéficier, en définitive, d’une baisse du coût de son adhésion (...)

Merci.

Bonne lecture

Pour les co-présidents
Pierre Foucras
Régionale de Grenoble

PS. Nos amis et partenaires du Créarc nous informent à l’instant de leur nouveau spectacle « J.Korczak, murmures sur l’abîme », consacré au grand pédiatre et écrivain polonais Janus Korczak, présenté au Petit Théâtre, 4, rue Pierre Duclot à Grenoble (près des halles Sainte-Claire),vendredi 18 novembre 2016 à 20h30, samedi 19 novembre 2016 à 20h30 et dimanche 20 novembre 2016 à 17h.
Il est susceptible, pensons-nous, de vous intéresser.
www.crearc.fr/index2.php?p=pages/pa...
La Lettre de la Régionale APHG de Grenoble (octobre 2016) DR

© Les services de la Rédaction d’Historiens & Géographes via le Bureau de la régionale APHG de Grenoble, 16/10/2016. Tous droits réservés.