La géographe Michèle Joannon est décédée Hommage de l’APHG

- [Télécharger l'article au format PDF]

Par Jean-Marc Fevret [1] avec Richard d’Angio [2] et Gabriel Ishkinazi. [3]

Nous venons d’apprendre de nos amis, les géographes Richard d’Angio et Gabriel Ishkinazi, le décès de notre collègue Michèle Joannon dans la nuit du 10 au 11 août. Suivant sa volonté elle a été incinérée après une cérémonie de recueillement et d’adieu, le Jeudi 16 août, au crématorium d’Aix-les-Milles.

Maîtresse de conférence honoraire en géographie à l’université d’Aix-Marseille, Michèle a toujours compté beaucoup d’amis à l’APHG. Universitaire brillante et dévouée, elle a, en équipe avec Lucien Tirone, préparé des générations d’étudiants aux concours de recrutement des professeurs, tout en ne refusant jamais d’apporter son savoir aux actions de formation continue. Pour cet engagement généreux, pour sa bienveillance constante, pour la finesse de ses analyses, elle est appréciée et unanimement reconnue, tant par les générations les plus récentes que par les générations plus avancées des professeurs d’histoire-géographie de l’académie d’Aix-Marseille. Membre très actif du bureau de la régionale de l’APHG, elle a participé au rayonnement de l’association pendant des années. Au sein de celle-ci, elle a joué, avec notre ancien président Lucien Tirone, un rôle déterminant dans l’articulation entre enseignement supérieur, enseignement secondaire et enseignement primaire mais aussi entre enseignants et étudiants.

Elle fut également et pleinement une géographe de talent, soucieuse de produire et diffuser une connaissance rigoureuse et novatrice, notamment sur le monde méditerranéen. En témoignent amplement ses contributions à la revue Méditerranée (37 recensées entre 1969 et 2003) et son apport déterminant depuis les années 1970 au fonctionnement du département de Géographie d’Aix-Marseille.

Nous pensons naturellement à ses collègues de l’Institut de Géographie, certainement très touchés, et parmi eux à Claudine Durbiano, André de Réparaz et bien sûr Lucien Tirone.

Nous exprimons nos sincères condoléances à son époux Marc ainsi qu’à ses enfants et nous associons à leur tristesse, elle est aussi la nôtre.

Un hommage sera rendu à Michèle Joannon dans le numéro 444 de la revue Historiens & Géographes (novembre 2018). NDLR.

Maryse Clary, Michèle Joannon et Lucien Tirone, « Pour une approche didactique de la géographie », Institut de géographie de l’université d’Aix-Marseille (1988).

© Jean-Marc Fevret pour Historiens & Géographes. Tous droits réservés. 25/08/2018.

Notes

[1Professeur en classes préparatoires HEC à Aix-en-Provence et chargé de cours de Master de Géopolitique et de Science Politique à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée. Membre du Conseil de Gestion de l’APHG et du Bureau de la Régionale d’Aix-Marseille.

[2Agrégé de géographie, professeur de chaire supérieure honoraire en CPGE-ECS au Lycée Thiers de Marseille.

[3Professeur des universités en Géographie, Université d’Aix-Marseille, Aix-en-Provence.