La renaissance d’un jardin des Lumières à Ermenonville Parc Rousseau à Ermenonville (Oise)

- [Télécharger l'article au format PDF]

En ces temps de pluridisciplinarité conquérante, voilà une sortie qui ne manquera pas de plaire à vos collègues et à vos élèves. En Histoire vous leur ferez toucher du doigt la création d’un parc à la mode du XVIIIè siècle parsemé de « fabriques » ces anciennes ruines constituées à l’époque pour relier le paysage au passé et parfaitement restaurées dans leur état initial.

Vous l’historien, vous pourrez au passage les faire asseoir sur un banc qui eut la visite de Marie-Antoinette (origine du hameau de Trianon ?) puis quelques années plus tard de Robespierre (excusez du peu..) et vous pourrez leur expliquer que la réputation du lieu était telle que même Napoléon vint ensuite y faire un tour pour y prononcer quelques phrases bien senties sur la Révolution...
Bref, vous découvrirez la restauration d’un très beau jardin du XVIIIè siècle. Son créateur, le marquis René-Louis de Girardin a voulu un parc révolutionnaire pour son époque, attirant des personnages prestigieux.

Vos collègues de SVT pourront y animer la création d’un herbier au cours de la visite..ceux d’EPS y réaliser une course d’orientation (les parcours se font en 45, 60 ou 90 minutes selon le centre d’intérêt choisi). Ceux de lettres y parleront de Rousseau bien sûr mais aussi éventuellement de Gérard de Nerval qui vint s’y inspirer. Votre imagination n’aura plus de limites.

Jean-Jacques Rousseau découvre le site en mai 1778, où le marquis, adepte de ses écrits, l’a invité à séjourner. Rousseau s’enthousiasme pour une nature conforme à ses rêves. Il parcourt les chemins boisés y herborise, sa passion. Quand il meurt le 2 juillet 1778, Girardin va faire inhumer le philosophe sur l’île des peupliers située à l’extrémité du grand étang (il avait fallu 10 ans au propriétaire pour transformer le lieu humide et peu hospitalier en zone de promenade et de réflexion).
En 1794, la Convention décide de transférer le corps du philosophe au Panthéon. (Son premier tombeau reste sur l’île au centre du lac...)
Bref bel exemple de recréation et d’ entretien d’un lieu magnifiant et utilisant la nature. De nombreuses animations et des ateliers sont proposées tout au long de l’année à destination du public et des classes.

Prix d’entrée 5 euros pour les adultes. Gratuit pour les moins de 18 ans.
Voir en ligne : le Parc Jean-Jacques Rousseau à Ermenonville (60).

Henri Beaulieu, pour la rédaction d’Historiens & Géographes. Tous droits réservés.

Télécharger le dossier de presse en pièce jointe ou en PDF en suivant le lien ici.

Les services de la Rédaction - 16/04/2015. Tous droits réservés.