Le cartable numérique de la BDIC Bibliothèque de Documentation Internationale contemporaine

- [Télécharger l'article au format PDF]

Par Céline Lèbre [1] et Wanda Romanowski [2]

Comme annoncé récemment lors du Comité national tenu à Paris par l’APHG le 18 mai dernier, la BDIC, bibliothèque spécialisée en histoire contemporaine, lance officiellement en septembre 2014 son cartable numérique, projet né d’un partenariat avec le Conseil général des Hauts-de-Seine, l’Université Paris Ouest Nanterre-La Défense et le Labex Les Passés dans le présent. L’objectif est de faciliter l’appropriation des collections numérisées de la BDIC par les enseignants et leurs élèves, particulièrement dans le cadre des cours d’histoire au collège.

Les remarques formulées par les inspecteurs pédagogiques, les enseignants en histoire-géographie et les documentalistes, à l’occasion des différentes présentations de la maquette initiale faites depuis fin 2013, ont grandement contribué à son amélioration pour aboutir à la version publiée aujourd’hui.

Les contenus et les documents numérisés sont librement consultables sur un site web dédié, sans identification préalable. Ils s’organisent selon deux logiques complémentaires qui permettent une approche tant du point de vue de l’histoire que de celle des lettres ou de l’histoire de l’art :

  • par thème : chaque thème, subdivisé en dossiers, reprend un axe présent dans les programmes d’histoire de collège et couvert par les collections de la BDIC. Du fait de la part fondamentale qu’occupe la Première Guerre mondiale dans les collections numérisées de la Bibliothèque, en lien notamment avec les nombreux projets de valorisation suscités par les Commémorations du Centenaire, ce sujet a tout naturellement été retenu en 2013 comme premier thème du cartable. Un deuxième thème vient s’ajouter en 2014 : Les arts, témoins de l’histoire du monde contemporain ;
  • par type de document : écrits personnels, photographies, presse illustrée, etc. Cette typologie reflète la richesse des collections de la BDIC qui allie tous les supports, de l’archive manuscrite à l’imprimé en passant par l’affiche, la photographie, le dessin ou la peinture.

Par ailleurs, l’outil offre divers modes d’enrichissement des contenus :

  • frises chronologiques avec images associées (timelines)
  • documents sonores
  • analyse de documents iconographiques (affiches, etc.) grâce au logiciel Images actives conçu par le CRDP de Versailles pour décomposer une image en différentes zones et les commenter.
  • activités pédagogiques portant sur certains documents : pistes d’analyse, propositions de questionnement.

Enfin, si les textes et les images sont librement exportables en format PDF et intégrables dans des documents pédagogiques extérieurs au cartable, l’enseignant peut aussi créer ses propres activités depuis l’interface associée à l’outil. Il doit pour cela s’identifier. S’il exerce dans le département des Hauts-de-Seine, il utilisera ses identifiants de connexion à l’Environnement numérique de travail développé par le Conseil général, environnement qui intègre le cartable dans la liste des ressources proposées. La BDIC étudie pour 2015 l’extension de l’authentification via les ENT à d’autres départements. Dans l’intervalle, les enseignants extérieurs aux Hauts-de-Seine se verront délivrer des identifiants spécifiques, sur demande, via l’interface du cartable. Cette identification permet à l’enseignant de conserver son historique de recherche et les nouveaux documents créés lors d’une session précédente. Il peut donc les utiliser directement en se connectant sur le cartable depuis une salle de classe équipée d’un tableau blanc interactif ou d’un ordinateur relié à un vidéoprojecteur.

Il est prévu un enrichissement régulier du cartable par de nouveaux thèmes et dossiers. Sur les deux thèmes déjà consultables, des documents supplémentaires, notamment en langues étrangères (anglais, allemand...) seront mis en ligne dans les prochains mois. Est envisagé aussi l’ajout de cartes ainsi que de documents sonores et vidéo. Le basculement vers la nouvelle bibliothèque numérique de la BDIC, prévu en novembre 2014, facilitera, quant à lui, l’interfaçage entre ces deux outils complémentaires. L’utilisateur du cartable pourra désormais plus facilement accéder non seulement aux contenus disponibles sur le cartable lui-même, mais aussi plus largement à l’ensemble des collections numérisées par la BDIC en lien avec le sujet qui l’intéresse.

La BDIC affirme ainsi plus que jamais sa mission de médiation en direction de tous les publics, au premier rang desquels les publics scolaires, tant sur place (visites guidées d’expositions, séances de formation, etc.), qu’à distance, et ce, grâce aux possibilités offertes par le numérique.

in Historiens & Géographes, n°427, juillet-août 2014, p. 16-17. Tous droits réservés.

Mercredi 24 septembre 2014 (14 h - 17 h 30) - portes ouvertes à la BDIC
Pour accompagner les enseignants dans la découverte de cet outil, le personnel de la BDIC leur proposera des démonstrations. Ils pourront le tester et faire part de leurs remarques.

Notes

[1Responsable de la formation des usagers et de l’action pédagogique de la BDIC.

[2Chargée de la communication.