Lutetia, 1945 - Le retour des déportés Exposition à Paris

- [Télécharger l'article au format PDF]

Paris (Square Boucicaut et Mairie du Xe arrondissement).
La Délégation de Paris des Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation présente l’exposition Lutetia, 1945 - Le retour des déportés. [1]

Présentation de l’exposition en avril 2015

Square Boucicaut (face à l’hôtel Boucicaut)
Métro Sèvres-Babylone
Du 14 au 16 avril, après-midis le mardi 14 avril : en présence de la Commissaire de l’exposition : Marie-Josèphe Bonnet et dépôt de gerbe par l’AFMD-DT 75.

Les organisateurs se réservent le droit d’annuler ces présentations selon les caprices météorologiques.

Mairie du Xe arrondissement de Paris
72 rue du Faubourg Saint-Martin
Du 23 au 30 avril, de 9 h à 18 h.
jeudi 23 avril : Inauguration officielle
15 h : présentation à la presse
17 h 30 : présentation des témoignages-vidéos
19 h : discours de M. Rémy Féraud, Maire et de Mme Marie-Josèphe Bonnet, commissaire de l’exposition.

Découvrez ce mois-ci :

Le témoignage de Serge Klarsfeld
Voir la vidéo en pièce jointe.

Un entretien avec Pierre Assouline
Voir la vidéo en pièce jointe et sur le site de l’exposition

En 2006, Pierre Assouline a écrit un roman Lutetia édité par les éditions Gallimard. Association partenaire de notre exposition, Yad layeled France - L’enfant et la Shoah l’a interviewé dans les salons de cet hôtel.

La Suède accueille les déportées de Ravensbrück

Évacuation de Françaises de Ravensbrück par transport de la Croix Rouge internationale, mai 1945. © CICR.

« Jusqu’à la dernière minute, il a fallu que les représentants de la Croix-Rouge suédoise discutent avec Suhren, le commandant SS de Ravensbrück, pour que celui-ci laisse partir toutes les détenues, conformément à l’accord passé avec la Croix-Rouge suédoise. Suhren avait caché un certain nombre de prisonnières dont il espérait pouvoir se servir comme monnaie d’échange personnelle. Heureusement, une détenue avait donné leurs noms aux représentants de la Croix-Rouge. » Les françaises à Ravensbrück, Amicale de Ravensbrück et Association de déportées et internées de la Résistance, NRF Gallimard, 1965. Lire la suite

L’attente...

« Il n’y a aucune raison particulière pour qu’il ne revienne pas. Il n’y a aucune raison particulière pour qu’il revienne... Il faut que je fasse attention : ça ne serait pas extraordinaire s’il revenait. Ce serait normal. Il faut prendre bien garde de ne pas en faire un événement qui relève de l’extraordinaire. L’extraordinaire est inattendu. Il faut que je sois raisonnable : j’attends Robert qui doit revenir... Je ne sais plus quand je me suis retrouvée devant lui, Robert. Je me souviens des sanglots partout dans la maison… » (Marguerite Duras).

Télécharger le communiqué de presse en pièce jointe.

Voir en ligne : LUTETIA, 1945 – LE RETOUR DES DÉPORTÉS, le site

Les services de la Rédaction d’Historiens & Géographes, 12 /04/2015. Tous droits réservés.

Notes

[115 panneaux, 124 documents souvent inédits (Archives nationales, Service Historique de la Défense, archives des associations de déportés, archives privées), 26 témoignages vidéos réalisés par la FMD et Guillaume Diamant-Berger (Production Happy House), un recueil de témoignages, une conférence de M-J. Bonnet Le difficile retour des déportés, un site internet : lutetia.info