Marcello, femme artiste entre cour et bohème Compte-rendu de la rédaction

- [Télécharger l'article au format PDF]

Jusqu’au 4 juin 2016.

Marcello, femme artiste entre cour et bohème, adèle d’Affry (1836-1879) : exposition à la fondation de Penthes, Musée des Suisses dans le monde.
Chemin de l’Impératrice 18292 Prégny-Chamblésy, Genève

  • Tél. 1 41 22 734 90 21
  • Ouvert de 10h à 17h fermé le lundi

Voyage de presse. Blanche Defernez pour Historiens & Géographes.

Marcello incarne trois identités : Adèle d’Affry, la duchesse de Castiglione Colonna et Marcello.

Adèle d’Affry par sa naissance (elle naît dans une famille de politiques et de militaires en 1836). Duchesse de Castiglione Colonna, par son mariage avec la prestigieuse famille romaine des Colonna. Malheureusement, son mariage ne durera pas puisque son époux meurt brusquement peu d’années après le mariage.

Marcello, son pseudonyme d’artiste sous lequel elle expose au Salon de Paris. A l’époque, une femme sculpteur, n’est pas fréquent et pas forcément bien vue.

Adèle d’Affry va se partager entre Paris, Rome et Fribourg. Elle décède à 43 ans de la tuberculose (1879).

Son atelier existe toujours à Givisiez près de Fribourg et son arrière-petite-nièce, Madame de Wistinghausen, s’efforce au mieux qu’elle le peut et avec passion de faire connaitre son ancètre. elle ouvre le lieu où vécut son ancêtre chaque année aux gens de l’extérieur à Givisiez.

Le Musée des Suisses dans le Monde (Museum of Swiss Abroad) near Geneva, Switzerland DR

Au Musée des Suisses, on peut voir au 1er étage :

  • des correspondances de Marcello avec sa mère ...
  • des tableaux de Louis d’Affry, premier landamman de la Suisse
  • puis des representations de ses ancêtres (galerie de tableaux)

Ce qui va retenir toute l’attention du public au Salon de 1863 à Paris où Marcello expose, ce sont les bustes qu’elle expose dont sa Bianca Capello.

Elle présente ses sculptures sous son pseudonyme, Marcello mais elle est vite reconnue et l’Impératrice Eugénie l’invite à Fontainebleau. elle devient une personalité incontournable après ce salon.

Portrait de l’impératrice Elizabeth d’Autriche

Elle écrira « Oui, je suis un bas bleu, une artiste, une femme d’esprit c’est-à-dire un tyran, et l’on ne se doute de la bonne petite créature qui est là-dessous ».

Elle fait une entrée remarquée à la cour impériale. Le couple lui commandera plusieurs oeuvres dont un buste de l’impératrice et l’hécate, une sculpture qui se trouve à Compiègne, dans le parc du château. Elle voue une grande admiration pour Napoléon III qui mourra peu de temps avant sa propre disparition.

Elle tiendra ses engagements vis à vis de la cour impériale : fréquentant les salons, les bals où elle aime séduire mais en même temps, elle écrit qu’elle a conscience de la frivolité des ces moments ... elle résume qu’en elle se côtoie deux natures.

Elle va être l’amie des plus grands de son époque : Delacroix, Carpeaux, Courbet, Hébert ... les uns et les autres sont fascinés par sa personnalité.

Après l’expostion universelle, Marcello accompagnée de sa mère voyage en Europe : Autriche, Allemagne, Hongrie. elle assiste à la cérémonie du couronnement d’Elisabeth d’Autriche dont elle créera le buste « L’impératrice Sissi ». En 1898, Sissi sera assassinée par un italien. Comme Marcello elle aura eu le destin singulier d’une femme indépendante.

Au 2e étage du Musée, on trouve des tableaux sur sa fascination de l’Orient, des peintures mais aussi des bustes et sculptures : la Pythie qui se trouve au Palais de l’Opéra Garnier à Paris.

On y découvre ses correspondances, lettres, mémoires ... des dessins et la blouse de peintre qu’elle utilisa dans son atelier conservé intact à Givisiez.

L’exposition au Musée des Suisses présente enfin une vidéo sur Marcello avec de nombreux interviews (en français et en anglais).

Cette visite à Penthes a été surtout commentée par Mme de Wistinghausen, l’arrière- petite nièce d’Adèle d’Affry.

Ce qui rend la visite fort intéressante car Mme Wistinghausen nous fait pénétrer dans l’intimité de Marcello.

Le cadre de Penthes est toujours aussi beau avec sa vue sur le lac de Genève au loin et le parc qui entoure la propriété. Le printemps n’est pas encore là mais la neige n’est pas au rendez -vous . elle se trouve du côté français, dans le Haut Jura.

La visite du Musée des suisses s’adresse à tout public jeunes et moins jeunes, à des groupes scolares ... Des ateliers sont organisés selon les âges ...

La responsable du projet est Gianna A. Mina, directice, Museo Vincenzo Vela, Ligornetto, le commissariat de l’exposition a été assurée par Cornelia Meyer, chargée de mission, Musée de Suisses dans le Monde.

Site internet

Catalogue

Marcello, Adèle d’Affry (1836-1879), duchesse de Castiglione Colonna, dirigé par Gianna A. Mina, 192 pages.

© Blanche Defernez pour les services de la Rédaction d’Historiens & Géographes, 30/03/2016. Tous droits réservés.