Monumenta 2016. Hang Yong Ping - Empires 8 mai - 18 juin 2016

- [Télécharger l'article au format PDF]

Expositions - Grand Palais, Nef
Avenue Winston Churchill, Paris 8e

Monumenta 2016 - Hang Yong Ping. Empires.
8 mai - 18 juin 2016
Ouverture : tous les jours, sauf le mardi
Dimanche, lundi et mercredi : de 10h à 19h
Jeudi, vendredi et samedi : de 10h à 22 h
Tarifs : 10 euros , 5 euros (tarif réduit)
Renseignements et achats de billets sur http://www.grandpalais.fr/fr
Ou par téléphone au 01 44 13 17 17

Téléchargez le dossier pédagogique de l’exposition : http://www.grandpalais.fr/pdf/dossi...

Nous avions déjà parlé de ce grand artiste Huang Yong Ping pour ses installations à Nantes l’été dernier, Empires est une installation géante spécialement conçue pour Monumenta, l’événement organisé par la Réunion des Musées nationaux avec le soutien du ministère de la Culture et de la communication. Le commissaire de l’exposition est Jean de Loisy, Président du Palais de Tokyo.

Cette architecture de couleurs forme un paysage de huit collines de conteneurs, d’un serpent métallique soutenu par une grue qui se déploie comme « une brume entre des montagnes », et d’un bicorne posé sur une arche, directement inspiré de celui porté par Napoléon à la bataille si sanglante d’Eylau (qui l’on peut voir au Musée de l’Armée).

La mondialisation est évoquée par les conteneurs qui viennent des grands ports mondiaux témoignent de l’ampleur des transports maritimes et des échanges commerciaux. Le chapeau évoque la volonté du pouvoir qui anime le monde, industriels, politiques, militaires, tyrans désirant tous porter ce couvre-chef. Le reptile qui glisse sur les conteneurs, gueule ouverte, semble menacer l’ambition de ces puissants. Il incarne le caractère infini de ce cycle de gloire et de destruction. Ainsi composé, Empires répond à l’esthétique de la nef et de ses voussures de fer, témoins de la Révolution industrielle du XIXe siècle.

L’artiste décrit un paysage économique d’aujourd’hui, et montre comment notre époque obéit aux mêmes lois que les empires précédents et au même rythme d’expansion et de décadence, invite à l’observer et à le questionner.

L’œuvre

Le premier dessin de Huang Yong Ping pour cette oeuvre date de 2006. Rappelons que la nef a une surface de 13 500 m2 et 35 mètres de hauteur.

Le squelette du serpent

D’une longueur totale de 254 mètres de long, il est composé de 316 vertèbres et de 56 côtes en fonderie d’aluminium (alu AS 13) assemblées autour d’un tube centrale et répartis sur 28 poteaux en acier.

Le bicorne

Le Bicorne est un agrandissement du chapeau porté par Napoléon Bonaparte lors de la bataille d’Eylau en 1807 Le bicorne de Huang Yong Ping reproduit le modèle original scanné en 3 D au Musée de l’armée à Paris en 2014.

Le Bicorne est installé sur 2 piles de conteneurs, formant un arc de triomphe au dessus de l’allée centrale, à 7,5 m de hauteur.

Les conteneurs métalliques

358 conteneurs métalliques standard (DRY) sont répartis en 8 îlots Le mélange des couleurs et des logos de différentes compagnies crée une mosaïque de couleurs
Partenaire principal du projet, la compagnie française CMA CGM, l’un des leaders du transport mondial maritime participe par le prêt des conteneurs, leur acheminement ; leur installation et leur démontage dans la Nef du Grand Palais, comprenant la mise à disposition d’engins et de personnel qualifié Ils seront stabilisés et liés entre eux au moyen de « stacking cones ».

Le portail RTG ( « rubber Tyre Gantry »)

Au cœur de l’installation, le TRG surplombe la grande allée centrale formée par les conteneurs.

Il soutient en cinq ponts le squelette du serpent qui passe juste en dessous. Il s’agit d’un portique de levage entièrement fonctionnel et motorisé, fabriqué sur mesure pour les besoins de l’exposition La fabrication a été produite à 80% en France et le reste en Chine, 5 fonderies en France, 2 usines en Chine, 3 bureaux d’étude, 1 bureau de contrôle.

Qui est l’artiste ?

Huang Yong Ping est né en Chine en 1954 Il faisait partie en Chine d’un mouvement radical appelé « Xiamen Dada », dont le mot d’ordre était « Le zen est Dada, Dada est le zen ». C’est le véritable fondateur de l’art contemporain en Chine. « Il réalise au sein de ce groupe des actions radicales et qui cultivent un goût du paradoxe et de la contestation. Son œuvre instaure des correspondances entre l’art, la vie, la politique.

S’inspirant des récits mythiques, qu’il soient religieux ou philosophiques, il revisite et mêle des croyances et référents d’Orient et d’Occident Suscitant fascination et inquiétude envers les transformations du monde, il met en scène de façon grandiose et onirique des animaux et nous alerte sur la troublante et inquiétante actualité de ces mythes ».Au moment des manifestations et de la répression de la Place Tien An Men en 1989 à Beijing, il se trouve en France et demande l’asile politique.

Depuis vingt ans, il construit des réalisations qui abordent les grands sujets de l’époque - conflits, économie, religion, nature - et sont souvent comparées à des fables philosophiques.

http://www.grandpalais.fr/

Médiation

Visite atelier famille (à partir de 5 ans)
Après la visite de l’exposition, l’ensemble du groupe est invité à un atelier pour créer en famille un « paysage monde ».

Durée : 2h (1 h de visite et 1h d’atelier )
Dates : samedi 10h15

Visite atelier Jouer – construire (pour les 5-7 ans)
Invitez les jeunes à découvrir Empires Après un parcours mêlant jeux et mimes, les participants vont construire leu Monumenta

Durée : 1h30
Date : mercredi et samedi 14 h

Visite atelier Jouer – Construire (pour les 8-11 ans)
Après la visite, les participants sont invités à réaliser un « paysage -monde »

Durée : 2h
Dates : mercredi et samedi : 14h30

Les soirées Monumenta

Jeudi 19 mai 19h
Parcours acrobatique Les acrobates et les apprentis de l’Ecole supérieure de l’Académie Fratellini et les traceurs de la Fabrique royale se déplacent dans l’oeuvre.

Jeudi 26 mai
Napoléon au cinéma Le Balzac.
Présentation du film d’Abel Gance, 1935, version sonore, 2h10. La séance sera suivie d’une visite de Monumenta.

Vendredi 27 mai - 18h30
Qui va porter le chapeau de l’empereur ?
Conversation entre Pascal Lamy, directeur général de l’OMC de 2005 à 2013 et Jean de Loisy, directeur du Palais de Tokyo et commissaire de l’exposition.

Jeudi 2 juin - 19h
La grande image
Conférence de François Jullien, philosophe et sinologue, professeur de l’université Paris-Diderot.

Samedi 4 juin
Huang Yong Ping l’artiste et le monde.
Table ronde avec Fei Dawei, critique d’art et Hou Hani, directeur du Maxii, Musée national des arts du XXIe siècle à Rome. Modération : Bernard Marcadé, historien de l’art.

Jeudi 9 juin à partir de 19 h
Performances dansées
Chorégraphes du projet européen « Dancing Museums » animent le paysage de Huang Yon Pong.
Avec la Briqueterie – Centre de développement chorégraphique du Val-de-Marne.

Mercredi 17 juin
Concert de clôture Monumenta 2016.
Europa Berlin
Orchestre national de jazz. Direction artistique Olivier Benoit.

Album de l’exposition
80 pages, 60 illustrations, 13,50 euros.

En savoir + : autour de l’oeuvre, « Petite histoire de la mondialisation » : http://www.grandpalais.fr/fr/articl...

© Les services culturels de la Revue Historiens & Géographes, 22 mai 2016- Tous droits réservés.