Nantes : expositions contemporaines Deux exposition d’art contemporain autour de Nantes

- [Télécharger l'article au format PDF]

Deux expositions que nous avons vues lors d’un voyage de presse le 28 novembre 2014 attirent l’attention à Nantes ; celle de la FIAC et celles du FRAC, toutes deux situées à 10 km de la ville.

Expositions temporaires

Nantes

Le matin a eu lieu la première visite consacrée à la FIAC :
3 peintres exposent dans l’ancien hangar de bananes de Nantes, rappelant la traite négrière qui a concerné au premier chef Nantes (le commerce triangulaire).

J.J. Lebel, peintre, a choisi d’exposer une très grande toile, tableau antifasciste collectif, montrant un épisode douloureux lié à la guerre d’Algérie, les viols de guerre commis par des soldats français durant la guerre. Le peintre a évoqué sa désertion pour éviter d’aller combattre en Algérie pendant la guerre, et se trouvant à Milan, il a peint cette immense toile qui fait penser à une autre toile : celle de Picasso sur Guernica.
Puis J.J. Lebel nous montre son travail entre photo et cinéma : la réalisation de films durant 4 à 5 minutes. Il a cherché à montrer comment des choses peuvent se modifier. Le thème est celui de la Vénus.

Enfin, une installation qui rappelle la monstruosité des tortures imposées aux soldats irakiens par des soldats américains (hommes et femmes inclus) dans la prison d’Abou Ghraib (viols collectifs, jeux autour des corps par ces soldats). Un effet choc de l’image pour le visiteur adulte ! Mais ces images dégradantes ne peuvent être présentées à des élèves.
En contraste l’artiste présente aussi des photos de la résidence d’Hitler entouré des ses amis et invités à Berchtesgaden, la sérénité et le bonheur de moments loin des atrocités déclenchées par ce même Führer ! Il y a 200 photos, retrouvées aux Puces de Saint-Ouen, en noir et blanc. Elles possèdent toutes la svastika, visa du gouvernement hitlérien. On apprend que le dictateur était un maniaque du cinéma. Il avait sa propre caméra. J.J Lebel mous montre une enfant, blonde qu’Hitler caresse. Il s’agit de Romy Schneider. Sa mère actrice était parmi les invités du Führer dans sa résidence. Effet choc aussi !

Frac : exposition TSCHARNER

Nous sommes amenés à visiter une pièce placée complètement dans l’obscurité et dont l’intitulé est « le regard des morts ». Il s’agit des morts de la Grande Guerre » ; regards humains, tirages photos révélées, non fixés, baignant dans l’eau, en attente de leur propre disparition. Œuvre présentée par Alain Fleischner. Un tableau de Spinelli présenté par D Schirman montre Judith venant de trancher la tête d’Holopherne. Enfin, il nous présente son travail du formel à l’informel à partir d’un drap, une anamorphose en quelque sorte. Il explique la série d’accident qui survient dans le drap et qui peut évoquer la décomposition d’un corps, qui rend également l’image non fixe.

Information : 2e visite Le Frac à Carquefou
6 artistes venus de différents pays ont été invités pendant deux mois à la FRAC de Nantes. Ils exposent leurs œuvres. Pendant ce temps, un échange est réalisé avec le Yucatán. 3 artistes doivent se rendre au Mexique.

© Brigitte Defernez pour Historiens et Géographes. Tous droits réservés Novembre 2014.