Retour sur les Etats Généraux de l’Antiquité du 28 février 2015 Le film des débats

- [Télécharger l'article au format PDF]

Par Isabelle Cogitore, [1], Antonio Gonzales, [2], Jean-Christophe Couvenhes, [3], Maria Teresa Schettino, [4] et Guillaume Flamerie de Lachapelle. [5]

Le film des débats des États généraux de l’Antiquité : quels enjeux pour demain ? qui se sont tenus en Sorbonne, le samedi 28 février 2015 est enfin disponible sur le blog APLAES-SOPHAU des États généraux de l’Antiquité :

http://sophau.univ-fcomte.fr/les-et... ainsi que sur YouTube, suivre le lien ici.

Vous pouvez y retrouver l’intégralité des débats ainsi que des questions posées par le public aux intervenants des trois tables rondes : la première sur « L’Antiquité et la formation », la deuxième sur « L’Antiquité et la culture européenne » et la dernière sur « L’Antiquité et la recherche ». Vous y trouverez aussi la conclusion de la journée par Christophe Ono-dit-Bio et le spectacle de la compagnie théâtrale Démodocos.

L’ensemble est composé de quatre parties.

Au total, vous pourrez, si vous le souhaitez, visionner un peu plus de 5h30 de film, aidé(e)s en cela par des synopsis pour vous repérer plus aisément.
L’actualité des différentes réformes (réforme du collège, réforme des concours de recrutement de l’enseignement secondaire, …) ne doit pas nous faire oublier les enjeux plus profonds, liés « à la place centrale de l’Antiquité dans notre société contemporaine : un ciment, une histoire, une réponse aux barbares » (Christophe Ono-dit-Bio, Directeur adjoint de la rédaction du Point et écrivain - grand prix du roman de l’Académie française 2014).

« On ne s’en sortira pas si l’on laisse la recherche, l’archéologie et l’enseignement des humanités se déliter... » (ibid.)

Les trois débats permettent de dresser un état des lieux de la place de l’Antiquité dans notre société et de faire émerger son rôle encore actuel dans la formation citoyenne et républicaine. Nous souhaitons susciter un débat, libre et constructif, dans la société civile sur l’éducation des citoyens, sur la formation des classes dirigeantes, sur la transmission et diffusion des savoirs, sur l’importance de leur pluralité et variété, sur l’égalité des chances pour y accéder en tant que droit indispensable pour la réalisation de la liberté individuelle et collective.

Nous vous remercions de l’intérêt que vous voudrez bien porter à cette vidéo.

Veuillez croire, Madame, Monsieur, en l’expression de nos sentiments les meilleurs,

Isabelle Cogitore, présidente de l’APLAES
Antonio Gonzales, président de la SOPHAU
Jean-Christophe Couvenhes, Secrétaire des États généraux de l’Antiquité
Maria Teresa Schettino, Bureau SoPHAU
Guillaume Flamerie de Lachapelle, Bureau APLAES

Télécharger la lettre adressée notamment à l’APHG en pièce jointe.

On pourra trouver un compte rendu de la journée du 28 février 2015 sur :

« Avoir été c’est une condition pour être… » (Fernand Braudel, La Méditerranée, Paris, Flammarion, 1985, p. 8).

Voir en ligne : Association des Professeurs de Langues Anciennes de l’Enseignement Supérieur
Voir en ligne : Société des Professeurs d’Histoire Ancienne à l’Université
Voir en ligne l’article publié sur notre site le 25 février 2015 : http://www.aphg.fr/Les-Etats-genera...

Tous droits réservés. Visionner la suite ici (4 vidéos) : https://www.youtube.com/channel/UCZ...

Les services de la Rédaction - Tous droits réservés. 18/05/2015.

Notes

[1présidente de l’APLAES

[2président de la SOPHAU

[3Secrétaire des États généraux de l’Antiquité

[4Bureau SoPHAU

[5Bureau APLAES