Fondation du Réseau associatif « Antiquité-Avenir » L’APHG en action !

- [Télécharger l'article au format PDF]

Par Marc Charbonnier [1]

Le Réseau « Antiquité-Avenir » a vu le jour le 30 janvier 2016...

« Avoir été c’est une condition pour être… »
Fernand Braudel [2]

À la suite des États généraux de l’Antiquité : quels enjeux pour demain ? qui se sont tenus en Sorbonne, le samedi 28 février 2015, et d’une première réunion, le samedi 13 juin 2015, autour du thème « La place des Associations liées à l’Antiquité dans la société aujourd’hui », un certain nombre d’associations liées aux sciences, aux langues et aux cultures de l’Antiquité, dont l’Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie (APHG) ont décidé de diffuser le texte suivant :

"Les 13 juin et 26 septembre 2015, en Sorbonne, amphi Bachelard, les représentants de 15 associations [3] décident de créer un groupement d’associations liées à l’Antiquité se donnant pour mission de promouvoir et de valoriser la connaissance, les savoirs et la transmission des sciences de l’Antiquité, parce qu’à leurs yeux, elles sont au cœur des sociétés contemporaines ; elles participent des éclairages sur les origines des catégories de pensée dans toutes les disciplines ; elles sont un outil indispensable à la compréhension des langues, des littératures et des cultures contemporaines ; elles étudient les sources d’un héritage et d’un patrimoine fondamental commun et universel qu’il convient d’interroger dans un rapport tout à la fois de distance et de proximité avec notre modernité ; elles constituent un instrument de dialogue interculturel, de formation de la jeunesse à la citoyenneté et aux humanités, de compréhension des civilisations méditerranéennes, proche-orientales et européennes d’aujourd’hui. Il a été décidé que le regroupement aurait pour but de :

  • 1) faire circuler entre ses membres toutes les informations relatives à des manifestations, actions, prises de positions relatives aux sciences de l’Antiquité émanant de l’un des membres du groupement ;
  • 2) appuyer, si nécessaire, ces manifestations, actions, prises de position particulières par des manifestations, actions, prises de position communes ;
  • 3) diffuser ces informations, hors du cercle des membres respectifs du groupement, vers un large public, par les moyens variés jugés les plus opportuns. Il a été décidé de proposer à d’autres associations de les rejoindre dans ce groupement ». Cette charte a été approuvée par vote lors de la réunion plénière du 26 septembre 2015 par les représentants de 16 associations (...)
JPEG - 58.1 ko
L’amphithéâtre Bachelard, La Sorbonne. Photo M.C.

L’APHG, qui était représentée à tous les colloques cités ci-dessus, est mobilisée - en toute indépendance - afin de diffuser vers un large public les informations relatives aux sciences de l’Antiquité, dans une expression commune des historiens, des linguistes, des archéologues, des juristes et des spécialistes de la pensée et des littératures anciennes.

Elle a participé enfin, en présence de Bruno Benoit, Président, Hubert Tison, Secrétaire général, Marc Charbonnier, Membre du Conseil de Gestion et Henri Beaulieu, Membre de la rédaction d’Historiens & Géographes, à l’Assemblée générale constituante du nouveau groupement : « Antiquité Avenir. Réseau des associations liées à l’Antiquité », le samedi 30 janvier 2016. Marc Charbonnier a été élu pour l’APHG au Bureau, qui prend le nom de Directoire, en qualité de Vice-président.

JPEG - 64.2 ko
Les membres fondateurs d’« Antiquité-Avenir », Bibliothèque de la Sorbonne, 30 janvier 2016.

Voici le communiqué de presse et la composition du Bureau exécutif du nouveau groupement :

"Conscientes qu’une société sans culture ne possède plus de repères, conscientes qu’un peuple sans mémoire court à sa perte, conscientes qu’une cité sans hommes cultivés n’est plus que chimère, 30 associations [4] se sont réunies le 30 janvier en Sorbonne [5] afin de proposer une autre voie en se fédérant dans un réseau associatif qui a pris pour nom « Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité ». Car pour peupler le monde d’aujourd’hui, il est impératif d’y accompagner l’homme dans sa diversité. Or ce monde est globalisé. Et la globalisation divise.

Elle divise parce qu’elle inquiète et de cette peur jaillissent des rejets violents, structurels, sociaux.

Il est temps de se souvenir de ce qui unit.

Ce qui unit c’est d’abord ce qui offre au citoyen des modèles et des instruments pour comprendre ces modèles. Une culture, en somme, fondée sur la littérature, l’histoire, la réflexion, les langues anciennes, l’art…

Ce qui unit c’est ensuite ce qui propose d’intégrer. Intégrer la diversité, les divergences, et panser les blessures. Trouver le creuset d’où est sortie notre diversité, celle qui se retrouve dans les valeurs de la plupart des hommes de bonne volonté. Celle qui repose sur la raison, les valeurs humanistes partagées, le respect de soi et des autres, comme les philosophes de l’Antiquité les ont conceptualisés. Ces valeurs que les peuples du sud de l’Europe, ceux de la rive sud de la Méditerranée, ou ceux du nord de l’Europe ont en commun. Ces peuples qui ont puisé chez Aristote et Marc Aurèle, Augustin d’Hippone et Cicéron les modèles qui servent aujourd’hui de base aux droits de l’homme et qui irriguent le monde entier. Ces modèles qui ne connaissent ni la couleur de la peau, ni les différences de religion, ni les diversités de genres.

Ce qui unit, c’est enfin ce qui harmonise, ce qui éloigne des excès, de cette hybris, qui faisait si peur aux Grecs et dont nos sociétés se gorgent. Solon parlait d’eunomia, gardons présente à l’esprit cette idée d’équilibre. Équilibre entre les hommes, entre les fortunes, entre les cultures, entre les sexes. Car il ne s’agit pas de réduire ou d’écraser, mais de proposer à chacun de trouver une place.

L’Antiquité a certes fourni des exemples nombreux de guerres et de massacres, d’abus et d’esclavages. Et précisément, les associations signataires savent que la connaissance qu’on en a éclaire sur les abus d’aujourd’hui. Car pour être libre, il faut une mémoire, dotée d’un esprit critique et d’une intelligence ouverte. La globalisation réinvente l’hybris, Antiquité-Avenir fait le pari d’un avenir plus harmonieux, si à l’homo consumens torturé de frustrations se substitue un homme éclairé, maître de son esprit, parce que fils de sa culture, et donc à même de comprendre sa trajectoire sur le long terme de la courbe des temps".

Au nom du directoire, Jacques Bouineau, président d’ « Antiquité-Avenir. Réseau des associations liées à l’Antiquité ». [6]

  • president@antiquite-avenir.org
  • 06 86 70 82 34

Composition de l’association Loi 1901 « Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité » au 30 janvier 2016

Membres de droit

  • Association des Professeurs de Langues Anciennes de l’Enseignement Supérieur (APLAES)
  • Société des professeurs d’Histoire Ancienne de l’Université (SoPHAU)

Membres fondateurs

  • Association pour l’Encouragement des Études Grecques en France (AEEGF)
  • Association Française d’Histoire Économique (AFHÉ)
  • Association le Latin dans les Littératures Européennes (ALLE)
  • Les Amis de la Villa Kérylos
  • Association des Professeurs de Français et Langues Anciennes en Classes Préparatoires Littéraires (APFLA-CPL)
  • Association des Professeurs d’Histoire et Géographie (APHG)
  • Association des Professeurs de Lettres (APLettres)
  • Les Argonautes - Association de doctorants et jeunes docteurs du laboratoire ANHIMA- UMR 8210
  • Arrête Ton Char ! (ATC)
  • Athéna - La passion des voyages culturels
  • Le Calame d’or - Association de Langues et cultures de l’Antiquité
  • Coordination Nationale des Associations Régionales des Enseignants de Langues Anciennes (CNARELA)
  • Les Clionautes - Réseau coopératif des professeurs d’histoire
  • Compitum - Recherches et actualités sur l’Antiquité romaine et la latinité
  • Fortuna Juvat - La Fortune sourit à ceux qui osent
  • Kallirrhoé
  • Méditerranées
  • Mnémosyne - Association pour le développement de l’histoire des femmes et du genre
  • Rallye latin
  • Sauvegarde des Enseignements Littéraires (SEL)
  • Société d’Etudes Medio- et Néo-Latines (SEMEN-L)
  • Société Française d’Archéologie Classique (SFAC)
  • Société d’Histoire du Droit (SHD)
  • Société des Italianistes de l’Enseignement Supérieur (SIES)
  • Société des Agrégés de l’Université (SdAU)
  • Société des Études Latines
  • Thalassa – Association culturelle de tourisme
  • Textes pour l’Histoire de l’Antiquité tardive (THAT)

Directoire

  • Président : Jacques Bouineau (Méditerranées)
  • Secrétaire des États Généraux de l’Antiquité : Jean-Christophe Couvenhes (SoPHAU)
  • Secrétaire adjointe des États Généraux de l’Antiquité : Maria Teresa Schettino (SoPHAU)
  • Vice-présidents : Marc Charbonnier (APHG), Robert Delord (Arrête Ton Char !), Antonio Gonzales (SoPHAU), Blanche Lochman (SdAU), Sylvie Pedroarena (CNARELA), Cecilia Suzzoni (ALLE)
  • Secrétaire : Nathalie Cros (APLAES)
  • Trésorier : Martin Veber (Les Clionautes)

Associations liées à l’Antiquité : rejoignez notre réseau !

PDF - 92.8 ko
Le communiqué de presse

© Les services de la Rédaction - Tous droits réservés. 09/02/2016.

Notes

[1Membre du Conseil de Gestion de l’APHG, Vice-président de la Régionale d’Île-de-France et Secrétaire de rédaction adjoint de la revue Historiens & Géographes.

[2La Méditerranée, Paris, Flammarion, 1985, p. 8.

[3AEG, AFHE, ALLE, APHG, APFLA-CPL, APLAES, Athéna, CNARELA, Clionautes, Fortuna Juvat, Méditerranées, Société des agrégés, Société des Études Latines, Thalassa et SoPHAU.

[4Association pour l’Encouragement des Etudes Grecques en France (AEEGF), Association Française d’Histoire Economique (AFHE), Association le Latin dans les Littératures Européennes (ALLE), les Amis de la Villa Kérylos, Association des Professeurs de Français et Langues Anciennes en Classes Préparatoires Littéraires (APFLA-CPL), Association des Professeurs d’Histoire et Géographie (APHG), Association des Professeurs de Langues Anciennes de l’Enseignement Supérieur (APLAES), Association des Professeurs de Lettres (APLettres), Les Argonautes, Arrête Ton Char ! (ATC), Athéna, Le Calame d’or, Coordination Nationale des Associations Régionales des Enseignants de Langues Anciennes (CNARELA), Les Clionautes, Compitum, Fortuna Juvat, Kallirrhoé, Méditerranées, Mnémosyne, Rallye latin, Sauvegarde des Enseignements Littéraires (SEL), Société d’Etudes Medio- et Néo-Latines (SEMEN-L), Société Française d’Archéologie Classique (SFAC), Société d’Histoire du Droit (SHD), Société des Italianistes de l’Enseignement Supérieur (SIES), Société des agrégés de l’Université (SdAU), Société des Études Latines, Société des Professeurs d’Histoire Ancienne de l’Université (SoPHAU), Thalassa et Textes pour l’Histoire de l’Antiquité tardive (THAT).

[5« Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité » constitue l’aboutissement d’un combat né le 28 février 2015 en Sorbonne, sous l’impulsion de l’APLAES et de la SoPHAU et intitulé : « États généraux de l’Antiquité : quels enjeux pour demain ? » : http://sophau.univ-fcomte.fr/les-et...

[6Jacques Bouineau est professeur d’Histoire du Droit à l’Université de La Rochelle. L’association Méditerranées, qu’il anime, est née au sein de l’Université Paris X en Décembre 1991, sous l’impulsion de Jacques Bouineau (Professeur à l’Université de La Rochelle) et d’Andréas Helmis (aujourd’hui professeur d’Histoire du Droit à l’Université d’Athènes). http://www.jacques-bouineau.fr/site/

août 2016 :

Rien pour ce mois

juillet 2016 | septembre 2016

Tous les rendez-vous de l'APHG >>

  • Suivez-nous
Ancien site de l'APHG
adherer
abonner