Exposition « La figure ou le reflet de l’âme » (Cassel) Musée de Flandre - 7 octobre 2017 - 1 avril 2018

- [Télécharger l'article au format PDF]

Le musée prépare activement, en collaboration avec le musée des Beaux-Arts de Dunkerque fermé depuis 2015, l’exposition La figure ou le reflet de l’âme qui sera proposée du 7 octobre 2017 au 1 avril 2018.

Loin de réduire le propos au genre du portrait, La figure ou le reflet de l’âme questionne la représentation de l’être humain, qu’il soit personnage allégorique, historique ou religieux. Certes, depuis les Primitifs, les peintres flamands se démarquent par un réalisme sans concession mais surtout la plupart disposent d’un réel talent de physionomiste pour faire surgir à la surface de la peau l’âme du modèle.

Une soixantaine d’œuvres permettront de retracer l’évolution stylistique du portrait entre le XVIe et le XVIIe siècle et donneront à voir une société dont la vitalité en Flandre est portée par une bourgeoisie ouverte à la pensée humaniste. On y retrouvera de grands noms : Antoon Van Dyck, Jacob Jordaens, Frans Pourbus le Jeune, Michel Sittow, Frans Floris, Adriaen Thomasz Key...

NOUVELLE ACQUISITION

Grâce au soutien du Département du Nord, le musée de Flandre poursuit sa politique d’acquisition avec une œuvre significative du courant maniériste anversois, attribuée au Maître de 1518.

L’Arrestation du Christ que vous découvrirez en avant-première dans cette exposition. Un achat motivé par la présence dans les collections de La Sainte Trinité de Pieter Coecke van Aelst, à la fois gendre et élève du Maître de 1518 et qui va permettre au musée de valoriser dans son parcours la création artistique du premier tiers du XVIe siècle.

UN DÉPÔT EXCEPTIONNEL du musée des Beaux-arts de Dijon

La collection du musée ne cesse de s’enrichir, en particulier avec le dépôt exceptionnel pour un an de huit œuvres amandes du XVIIe siècle en provenance du musée des Beaux-Arts de Dijon, actuellement fermé pour travaux.

Celles-ci dont La Vue du Château de Mariemont de Jan Brueghel de Velours, Le Siège de Lille en 1667 d’Adam Frans van der Meulen seront présentées en cohérence avec la collection du musée dans un parcours muséographique renouvelé.

Ce nouveau souffle va se manifester dans le réaménagement de trois salles principales, celles dites de la Châtellenie, de la Justice et des Gouverneurs. La médiation sera repensée avec une mise à jour des audioguides et l’arrivée de nouveaux médias dont une table numérique.

Lire le communiqué de presse ci-dessous.

Le communiqué de presse

Site internet

© Les services de la Rédaction d’Historiens & Géographes, 09/08/2017. Tous droits réservés.