« L’Histoire commence en Mésopotamie » (Louvre-Lens) du 2 novembre 2016 au 23 janvier 2017

- [Télécharger l'article au format PDF]

Qui sait que la première civilisation de l’humanité est née en Mésopotamie (l’essentiel de l’Irak actuel et de la Syrie intérieure), au Ve millénaire avant notre ère ? Redécouverte par les archéologues au XIXe siècle, après 2000 ans d’oubli, la Mésopotamie n’en est pas moins le berceau de notre culture.
Tell Hariri (ancienne Mari, Syrie actuelle) Vers 2400 avant J.-C. Albâtre, coquille, lapis-lazuli, bitume Ebih-Il en prière H. 52,50 ; l. 20,60 ; Pr. 30 cm Paris, musée du Louvre © Musée du Louvre, dist. RMN-GP / Raphaël Chipault

Elle est à l’origine de nombreuses inventions parmi lesquelles l’écriture, l’économie d’échanges, les villes, l’irrigation, mais aussi le vin, la bière, le décompte du temps etc.

Qu’il s’agisse de Nabucco dans l’opéra de Verdi, de Gilgamesh dans les jeux vidéo Final Fantasy, de Pazuzu dans le film L’Exorciste ou encore de Babylone chantée par Boney M, les références à la Mésopotamie abondent dans la culture contemporaine. Pourtant cette civilisation d’une richesse exceptionnelle demeure aujourd’hui encore mal connue.

Devant le péril qui touche aujourd’hui des sites antiques majeurs comme Nimroud, Hatra, Ninive ou Khorsabad, cible de destructions et de trafic d’antiquités, le président de la république François Hollande a confié au président du Louvre, Jean-Luc Martinez, une mission sur la protection des biens culturels en situation de conflit armé.

C’est dans ce cadre que s’inscrit la grande exposition du Louvre Lens sur la Mésopotamie qui aura lieu du 2 novembre 2016 au 23 janvier 2017.

Vous trouverez le pré-dossier de presse en pièce jointe.

« L’Histoire commence en Mésopotamie » (Louvre-Lens), du 2 novembre 2016 au 23 janvier 2017.

Site internet

© Les services de la Rédaction d’Historiens & Géographes, 19/09/2016. Tous droits réservés.

Illustration en « une » : source