Hommage à Jacques Bouzerand (1939-2014) Communiqué de l’APHG et Historiens & Géographes

- [Télécharger l'article au format PDF]

Nous avons appris avec tristesse le décès à Paris le 25 décembre 2014 de Jacques Bouzerand, journaliste, écrivain, critique d’art contemporain.

Né à Cahors, son père était photographe, son grand oncle journaliste. Il est élève du lycée Gambetta, puis il monte à Paris pour poursuivre ses études au Lycée Henri IV en hypokhâgne et khâgne et à la Sorbonne en littérature française et en allemand. Il fréquentait déjà les galeries et a découvert les expositions organisées par Daniel Cordier alors qu’il était au Lycée Henri IV.

Jacques se lance dans une carrière de journaliste dans la presse radiophonique au Sénégal, dans la presse écrite à l’Aurore en 1967 où il suit les questions d’éducation et de l’université. En 1968, il fonde avec Daniel Granet l’Association des journalistes universitaires qu’il va présider. En 1972 il rejoint l’hebdomadaire Le Point. De 1976 à 1988, il est responsable des pages du Point Confidentiel et est le rédacteur en chef adjoint du Point. En octobre 1992 il participe au lancement avec Georges Benhamou de l’hebdomadaire « Globe hebdo. Il est chargé aussi de la communication de la nouvelle chaîne « la Cinquième ».

Passionné dès l’adolescence par l’art contemporain et la création artistique (en 1957 il interview Ossip Zadkine dans le journal du Lycée Gambetta, de Cahors, il a 17ans), il écrit de nombreux articles pour faire connaître l’art contemporain dans Le Point, La Lettre de L’Expansion. En 2003, il réalise avec Thierry Spitzer une série télévisée en 6 parties de 52 minutes « Place à l’art contemporain ». 70 artistes (des squats à l’atelier de Soulages) sont interviewés. A Cahors il expose ses peintures et dessins abstraits en 1959 et 1960 - au musée de Cahors.

Jacques Bouzerand avait soutenu l’action de l’APHG et ses combats pour le maintien dans le secondaire d’un enseignement d’histoire de qualité. C’était un homme pétri de culture, plein d’humour et très urbain.

Une cérémonie se tiendra le vendredi 2 janvier 2015, à 10 h 30 au crématorium du cimetière du Père Lachaise, Paris 20e. [1]

A son épouse Annette Kahn-Bouzerand et à sa famille, l’Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie (APHG) exprime son soutien et sa vive sympathie.

Hubert Tison
Secrétaire général de l’APHG
Directeur de la Rédaction d’Historiens & Géographes
© Tous droits réservés - Paris, le 30 décembre 2014.

Sources

La Dépêche, 28 décembre 2014 ; entretien avec Luc Rigal sur Médiapart « L’art est il soluble dans le marché ? ", 9 mars 2013 à l’occasion d’une exposition de 4 artistes contemporains choisis dans le cadre d’une carte blanche par Jacques Bouzerand ; Jean Redoulès, André Nouyrit, Denise Samson-Dusses, Alain Jacques Lévrier-Mussat à la Galerie Gimpel & Müller à Paris en mars 2013.

Illustration  : source D.R.

Notes

[1Des dons peuvent être adressés à l’Institut Curie - 26, rue d’Ulm, 75248 Paris cedex 05.