Dossier de presse : « Regards croisés sur les Antilles françaises » Communiqué de la revue « Historiens & Géographes »

- [Télécharger l'article au format PDF]

Par Françoise Pagney Bénito-Espinal, Jacques Dumont [1] et Marc Charbonnier. [2]

Communiqué et dossier de presse. Historiens & Géographes publie.... Le comité de rédaction de la revue Historiens & Géographes présente, dans le n° 445, un dossier innovant dédié aux Antilles intitulé « Regards croisés sur les Antilles françaises ».

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Co-dirigé par les professeurs Jacques Dumont (historien) et Françoise Pagney Bénito-Espinal (géographe), de l’Université des Antilles, il offre l’opportunité aux lecteurs de découvrir quelques thèmes de la recherche menée dans le laboratoire de recherche universitaire AIHP-GEODE et de disposer de ressources scientifiques pour étayer les contenus et les réflexions des enseignements dispensés.

En histoire, Jacques Dumont utilise la première Guerre Mondiale (un tournant pour l’histoire antillaise), comme apport de données et entrée pour une histoire contemporaine des Antilles. En effet, la plupart des thèmes qui vont traverser l’histoire des Antilles au XXe siècle s’y trouvent activés. Roméo Terral montre comment, au cours des Trente Glorieuses, les villes des Antilles françaises vont devenir le cadre d’un urbanisme d’État, aujourd’hui dévalorisé. Il s’agit de se réapproprier ce patrimoine de la ville du XXe siècle afin de le replacer dans son contexte géographique et historique, et de donner aux enseignants l’occasion de s’interroger sur les mutations de la ville contemporaine aux Antilles. Sylvain Mary revient sur l’expérience de la commission temporaire d’information historique nommée en 2015-2016 par le ministère des Outre-mer pour étudier les événements de mai 1967 en Guadeloupe, qualifiés de « massacre » dans le rapport qui en a résulté. L’article s’interroge avant tout sur le contexte d’écriture de ce rapport et également sur sa réception et les enjeux politiques qu’il soulève dans le contexte des récentes célébrations du cinquantenaire de mai 1967.

En géographie, Françoise Pagney Bénito-Espinal présente l’historique de la recherche menée sur les risques climatiques, initiée avec l’ouragan Hugo en 1989, au sein du laboratoire AIHP-GEODE. L’auteur traite en outre la spécificité des crises due tant à l’évolution des enjeux et de leur vulnérabilité qu’à la configuration unique que revêt chaque événement dommageable et présente des éléments méthodologiques d’analyse des crises. Emilie Lagahé présente l’utilisation de portails qui permettent de mutualiser et rendre la donnée accessible à un public large. Après une brève explication de l’évolution des sciences de l’information géographique, l’article développe l’intérêt de l’utilisation de plateformes d’échanges au travers d’exemples, notamment sur la mise en carte des risques naturels. Pascal Saffache, Monique Milia-Marie-Luce et Linsey Monpelat, explorent les pressions multiples qui perturbent les littoraux, montrent qu’il est urgent de repenser l’urbanisation et l’aménagement des côtes, en tenant compte aussi d’une histoire spécifique, celle des 50 pas géométriques et en imaginant ce que pourraient devenir les marges côtières antillaises d’ici la fin du XXIe siècle.

Les lecteurs apprécieront le témoignage de Monique Bégot, Inspectrice d’Académie/Inspecteur Pédagogique Régional Honoraire, qui a observé et analysé au fil du temps comment l’adaptation des programmes en Histoire, Géographie et Éducation Civique fut inséparable des fortes revendications mémorielles et identitaires des populations d’Outre-Mer. Enfin, les enseignants trouveront dans la lecture et l’analyse opérées par Véronique Chalcou et Frédérique Hannequin, IA-IPR d’histoire-géographie des académies de Guadeloupe et de Martinique, de précieux éléments d’interprétation du dossier « Regards croisés sur les Antilles françaises ».

Françoise PAGNEY BÉNITO-ESPINAL et Jacques DUMONT, directeurs du dossier.
Marc CHARBONNIER, Directeur de la Rédaction / Rédacteur en chef d’Historiens & Géographes.

Paris, le 7 mars 2019.

1re et 4e pages de couverture - n° 445. DR.

DOSSIER DE PRESSE : SOMMAIRE / CONTENTS. RÉSUMÉS / ABSTRACTS.

Préface : AIHP-GEODE (Archéologie Industrielle, Histoire, Patrimoine-Géographie, Développement, Environnement de la Caraïbe) : un laboratoire de recherche en sciences humaines dédié à la Caraïbe par Jacques DUMONT et Françoise PAGNEY BENITO-ESPINAL, professeurs des universités (Université des Antilles), directeurs du dossier. p. 63.

Introduction au dossier : Regards croisés sur les Antilles françaises par Véronique CHALCOU et Frédérique HANNEQUIN, IA-IPR d’histoire-géographie des académies de Guadeloupe et de Martinique. p. 65.

La Première Guerre Mondiale, un tournant pour l’histoire antillaise par Jacques DUMONT p. 67.

Écrire l’histoire des grands ensembles et des opérations urbaines menées aux Antilles françaises depuis l’Exposition coloniale de 1931 jusqu’à nos jours par Roméo TERRAL p. 74.

Enseigner le massacre de mai 1967 en Guadeloupe : réflexions sur les mémoires traumatiques et les usages du passé en contexte postcolonial par Sylvain MARY p. 85.

De l’analyse de l’ouragan Hugo à un questionnement renouvelé sur les risques naturels majeurs en cette seconde décennie du XXIe siècle par Françoise PAGNEY BÉNITO-ESPINAL p. 91.

Disponibilité de l’information géographique : les portails en ligne par Émilie LAGAHÉ p. 105.

Habiter le littoral en Martinique : enjeux géographiques et connaissances historiques des interactions entre les hommes et leur milieu par Pascal SAFFACHE, Monique MILIA-MARIE-LUCE et Linsey MONPELAT p. 111.

L’adaptation des programmes (Martinique, Guadeloupe, Guyane) : un bilan en demi-teinte par Monique BÉGOT p. 123.

Encart cartes p. 100-103.

TABLE OF CONTENTS

Section “A comparative outlook on the French West Indies” ;
Under the supervision of Jacques DUMONT and Françoise PAGNEY BÉNITO-ESPINAL.

Preface : AIHP-GEODE (Industrial Archeology, History, Patrimony-Geography, Development, Environment in the West Indies) : a humanities research laboratory/unit dedicated to the West Indies, by Jacques Dumont and Françoise PAGNEY BENITO-ÉSPINAL, University professors (Université des Antilles), supervisors of the section.

Introduction to the section : a comparative outlook on the French West Indies by Véronique CHALCOU et Frédérique HANNEQUIN, Regional Education Authority Inspectors for Guadeloupe and Martinique.

The First World War, a turning point for the history of the West Indies by Jacques DUMONT

Writing a history of urban complexes and development projects in the French West Indies from the 1931 Colonial Exhibition until today by Roméo TERRAL

Teaching the May 1967 massacre in Guadeloupe : a reflection on traumatic memories and the uses of the past in a post-colonial context by Sylvain MARY

Analyzing Hurricane Hugo : the rise of renewed interrogations about major natural hazards in the second decade of the 21st century by Françoise PAGNEY BÉNITO-ESPINAL

The availability of geographical data : online platforms by Emilie LAGAHÉ

Living on the coast in Martinique : geographical challenges and the history of interactions between men and their habitat by Pascal SAFFACHE, Monique MILIA-MARIE-LUCE and Linsey MONPELAT

Adapting the curriculum in Martinique, Guadeloupe and Guyana : a partial success by Monique BÉGOT

Photo de couverture :
Vue du littoral d’Anse-Bertrand (Grande-Terre de Guadeloupe). © Françoise Pagney Bénito-Espinal, archives personnelles. Tous droits réservés.

Résumés des articles du Dossier « Regards croisés sur les Antilles françaises » (Historiens & Géographes n° 445, février 2019) / Abstract of the articles from the section “A comparative outlook on the French West Indies” (Historiens & Géographes n° 445, février 2019)

La Première Guerre Mondiale, un tournant pour l’histoire antillaise. Quelques éléments de réflexion pour l’enseignement (Jacques DUMONT) / The First World War, a turning point for the history of the West Indies (Jacques DUMONT)

Résumé
La Première Guerre mondiale est utilisée ici à la fois comme apport de données et entrée pour une histoire contemporaine des Antilles. En effet, la plupart des thèmes qui vont traverser l’histoire des Antilles au XXe siècle s’y trouvent activés. La première partie revient sur la question méthodologique du découpage du temps, la deuxième sur la quête de reconnaissance, la question du statut et les réponses en forme d’assimilation. Elle permet d’ouvrir la troisième partie sur la question des prises en charge des corps.

Abstract
The First World War is at the same time a source of data and a port of entry for a contemporary history of the West Indies. Indeed, most of the themes relevant to the study of the 20th history of West Indies are present in the war. The first part tackles the methodology of chronological delimitations, and the second part deals with the search for recognition, the issue of the status and the suggested assimilation. It paves the way towards a third part broaching on how the physical body is handled.

Écrire l’histoire des grands ensembles et des opérations urbaines menées aux Antilles françaises depuis l’Exposition coloniale de 1931 jusqu’à nos jours (Roméo TERRAL) / Writing a history of urban complexes and development projects in the French West Indies from the 1931 Colonial Exhibition until today (Roméo TERRAL)

Résumé
Au cours des Trente Glorieuses, les villes des Antilles françaises vont devenir le cadre d’un urbanisme d’État qui vise à répondre à la crise du logement provoquée par la croissance des populations urbaines et les migrations rurales qui convergent vers les principales zones urbaines. Le type d’architecture et d’urbanisme qui est reproduit est alors en rupture totale avec l’architecture vernaculaire des siècles précédents, et s’inspire des principes du modernisme d’après-guerre. C’est un héritage historique, et un élément du paysage urbain, aujourd’hui dévalorisé que des programmes de destruction-reconstruction tentent désormais d’effacer. À travers l’exemple, des villes françaises aux Antilles, il s’agit de se réapproprier ce patrimoine de la ville du XXe siècle afin de le replacer dans son contexte géographique et historique, et de donner aux enseignants l’occasion de s’interroger sur les mutations de la ville contemporaine aux Antilles.

Abstract
During the Trente Glorieuses, the cities in the French West Indies faced a housing shortage due to the growth of urban population and rural-to-urban migrations converging to major urban areas. As a result the State developed urban planning policies. The architectural and development style adopted were in stark contrast with the vernacular architecture of previous centuries, as they were inspired by post-war modernism. This historical heritage is an element of the urban landscape that is nowadays dilapidated and which demolition-reconstruction policies are trying to erase. This example of cities in the French West Indies enables us to re-evaluate this urban heritage from the 20th century and replace it in its geographical and historical context. What’s more, it provides an opportunity for professors to questions the transformations of contemporary city in the West Indies.

Enseigner le massacre de mai 1967 en Guadeloupe : réflexions sur les mémoires traumatiques et les usages du passé en contexte postcolonial (Sylvain MARY) / Teaching the May 1967 massacre in Guadeloupe : a reflection on traumatic memories and the uses of the past in a post-colonial context (Sylvain MARY)

Résumé
Cet article revient sur l’expérience de la commission temporaire d’information historique nommée en 2015-2016 par le ministère des Outre-mer pour étudier les événements de mai 1967 en Guadeloupe, qualifiés de « massacre » dans le rapport qui en a résulté. L’objectif principal n’est pas ici de revenir sur les événements en eux-mêmes ni même de façon très détaillée sur les apports de la commission à leur connaissance. L’article s’interroge avant tout sur le contexte d’écriture de ce rapport - en le confrontant à ce que l’historiographie du temps présent qualifie depuis plusieurs décennies de « tournant mémoriel » - et également sur sa réception et les enjeux politiques qu’il soulève dans le contexte des récentes célébrations du cinquantenaire de mai 1967. La dernière partie de l’article propose des pistes d’application pédagogique notamment à travers une affiche de propagande du Groupe d’organisation nationale de la Guadeloupe (GONG).

Abstract
This article reviews the experience of the temporary commission on historical information, which was appointed in 2015-2016 by the Secretary to the French Overseas Territories in order to study the events of May 1967 in Guadeloupe, referred to as a “massacre” in the resulting report. The main objective is neither to revisit the events themselves nor to comment extensively on the commission’s contribution to their publicity. The article questions first and foremost the context in which this report was written, by confronting it to what has been known for several decades in historiography as a “historical watershed”. It also looks at how the report was received, and the political issues at stake surrounding the recent celebrations of the 50th anniversary of may 1967. The last part of the article suggests pedagogical applications, notably through the use of a propaganda poster by the National Organisation Group of Guadeloupe (Groupe d’Organisation National de la Guadeloupe, or GONG)

De l’analyse de l’ouragan Hugo à un questionnement renouvelé sur les risques naturels majeurs en cette seconde décennie du XXIe siècle (Françoise PAGNEY BÉNITO-ESPINAL) / Analyzing Hurricane Hugo : the rise of renewed interrogations about major natural hazards in the second decade of the 21st century (Françoise PAGNEY BÉNITO-ESPINAL)

Résumé
Dans la première partie sont présentés l’historique de la recherche menée sur les risques climatiques au sein du laboratoire AIHP-GEODE puis le contexte dans lequel a été conçu le programme de recherche AGESARENAT (Analyse comparative des GEStions de crise dans les Antilles et perspectives de REponses aux risques NATurels majeurs sur les espaces sensibles), programme encore en phase de réalisation. Dans la seconde partie, l’auteur traite de la spécificité des crises due tant à l’évolution des enjeux et de leur vulnérabilité qu’à la configuration unique que revêt chaque événement climatique. Enfin sont abordés quelques aspects opérationnels du programme de recherche.

Abstract
The first part of the article deals with a history of the climate risk research led by the AIHP-GEODE laboratory, then the context in which was designed the research program AGESARENAT (Comparative Analysis of Crisis Management in the West Indies and prospective Responses to major Natural Hazards in sensitive areas), a program which is still underway. The second part tackles the specificity of crises due to both the evolution of issues and their vulnerability as well as the unique configuration inherent to each climate event. Finally a few operational aspects of the program are evoked.

Disponibilité de l’information géographique : les portails en ligne (Emilie LAGAHÉ) / The availability of geographical data : online platforms (Emilie LAGAHÉ)

Résumé
Dans cet article, l’auteur propose de présenter l’utilisation de portails qui permettent de mutualiser et rendre la donnée accessible à un public large. Après une brève explication de l’évolution des sciences de l’information géographique, l’article développera l’intérêt de l’utilisation de plateformes d’échanges au travers d’exemples, notamment sur la mise en carte des risques naturels.

Abstract
In this article, the author presents several online portals which enable a coordination and widespread diffusion of data. After a brief explanation of the evolution of geographical information sciences, the author discusses how relevant the exchange platforms are with a few examples, notably mapping natural hazards.

Habiter le littoral en Martinique : enjeux géographiques et connaissances historiques des interactions entre les hommes et leur milieu (Pascal SAFFACHE, Monique MILIA-MARIE-LUCE et Linsey MONPELAT) / Living on the coast in Martinique : geographical challenges and the history of interactions between men and their habitat (Pascal SAFFACHE, Monique MILIA-MARIE-LUCE et Linsey MONPELAT)

Résumé
Les littoraux des Antilles sont des espaces vulnérables sur lesquels les populations et leurs activités ne cessent de croître. En effectuant une analyse diachronique, il apparait que cette dynamique n’est pas récente puisqu’en cours depuis le début du XXe siècle. Cela ne doit nullement faire oublier qu’il s’agit d’espaces fragiles qui subissent à la fois les contraintes des facteurs naturels, plus spécifiquement de l’érosion, du réchauffement climatique, le tout étant amplifié par une très forte pression anthropique.
Ces pressions multiples perturbent les écosystèmes littoraux (riches et variés), sur lesquels s’établissent des activités économiques essentielles au développement des territoires en question. Il est donc plus que jamais important de repenser l’urbanisation et l’aménagement du littoral, en tenant compte de ces paramètres, d’une histoire spécifique des 50 pas géométriques et en imaginant ce que pourraient devenir les marges côtières antillaises d’ici la fin du XXIe siècle.

Abstract
Coastal areas in the West Indies are vulnerable spaces where population and activity keeps growing. A diachronic analysis reveals that this dynamic is by no means a recent one as it started in the early 20th century. This should not, however, conceal the fact that these areas are fragile ones, subject to both natural constraints, specifically erosion, and climate change, which are amplified by a very strong anthropogenic pressure.
Those many parameters disrupt the rich and varied coastal ecosystems upon which the development of these territories rely through essential economic activities. It is therefore of the utmost importance to rethink urban planning in coastal areas to account for said parameters, for a specific history of the legal statute of “50 geometric steps”, which determine the conditions by which coastal areas are public property, in an effort to imagine what coastal areas in the West Indies could become by the end of the 21st century.

L’adaptation des programmes scolaires (Martinique, Guadeloupe, Guyane) : un bilan en demi-teinte (Monique BÉGOT) / Adapting the curriculum in Martinique, Guadeloupe and Guyana : a partial success (Monique BÉGOT).

Résumé
L’adaptation des programmes en Histoire, Géographie et Éducation Civique est inséparable de fortes revendications mémorielles et identitaires des populations d’Outre-Mer. Elle est liée aux évolutions politiques, institutionnelles et économiques des cinquante dernières années. Après un mouvement dynamique de synergie, d’échanges entre les territoires antillo-guyanais, une lente érosion et des forces centrifuges de désintégration sont à l’œuvre. Il reste toutefois un espoir pour que le long travail entrepris par une minorité active d’enseignants perdure et s’approfondisse.

Abstract
The adaptation of school curricula for History, Geography and Citizenship is inseparable from strong claims in terms of group identity and memory by the populations of the French Overseas Territories. It is tied to political, institutional and economic change in the past fifty years. After a dynamic period of synergy that enabled exchanges between the West Indies and Guyana, there has been a slow erosion and centrifugal forces of disintegration are at work. There is still hope, however, that the long work accomplished by an active minority of students will remain and intensify.

Traduction (anglais) : Étienne ARRIVÉ.

Cover photo :
A view of the Anse-Bertrand coast (Grande-Terre Island of Guadeloupe) © Françoise Pagney Bénito-Espinal, personal archive. All rights reserved.

© Les services de la Rédaction d’Historiens & Géographes - Tous droits réservés. 20 février 2019. Mise en ligne le 7 mars 2019.

Notes

[1Professeurs des universités (Université des Antilles), directeurs du dossier

[2Directeur de la Rédaction de la revue Historiens & Géographes, secrétaire général de l’APHG, professeur au Lycée Emmanuel Mounier à Châtenay-Malabry.