Du prétendu « absentéisme » des enseignants en temps d’exposition accrue au virus Communiqué de l’APHG

- [Télécharger l'article au format PDF]

Du prétendu « absentéisme » des enseignants en temps d’exposition accrue au virus.

Absentéistes imaginaires, les enseignants ont toujours été présents sur le front de la pandémie.

Voilà deux ans que le Covid-19 bouleverse le monde du travail, les relations sociales et les conditions d’enseignement.

Les professeurs n’ont pas failli, fidèles au poste, en dépit de conditions d’exercice très dégradées, pendant que bruissait la rumeur nocive des enseignants « décrocheurs ». Le remplacement des collègues malades est de plus en plus difficile, en raison des suppressions de postes et de la désaffection grandissante de notre métier.

Alors que nous allons reprendre les cours dans un contexte de contamination massive, sans protocole réellement protecteur de la santé des personnels, nous sommes stupéfaits d’entendre de la part du ministre qu’il y a « un risque d’absentéisme accru » ! Est-il vraiment pertinent de qualifier ainsi les professeurs susceptibles de tomber malades, alors que la revalorisation financière se fait toujours attendre, avec un point d’indice gelé depuis plus de dix ans ? Que les équipes sont sous tension, fatiguées des injonctions contradictoires qui pleuvent sur les établissements ? Et qu’un certain nombre d’entre nous ont été affectés par la pandémie, se découvrant positifs pour les fêtes ? Dirait-on des salariés souffrants du privé qu’il sont absentéistes ? Depuis quand confond-on un arrêt de travail et l’absentéisme ?

De tels propos autorisent le déchaînement des médias à notre égard, dans un contexte où les attaques contre l’école publique se multiplient.
Nous constatons avec colère le manque de considération dans lequel on nous tient au plus haut niveau de l’Etat.
Comment revaloriser nos métiers aux yeux des parents et des étudiants en étant traités de la sorte ?

Il est urgent de restaurer un climat de confiance permettant à tous de travailler dans la sérénité.

Le Bureau national de l’Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie - APHG.

© Les services de la rédaction d’Historiens & Géographes - Tous droits réservés. 28/12/2021.