Festival de l’histoire de l’art 2018 : le rêve et la Grèce à l’honneur Fontainebleau, 1, 2 et 3 juin 2018

- [Télécharger l'article au format PDF]

Le rêve et la Grèce à l’honneur. 1, 2 et 3 juin 2018.

Rendez-vous de tous ceux qui aiment et font l’histoire de l’art, le Festival de l’histoire de l’art offre aux amateurs, aux curieux comme aux professionnels, un panorama riche sur l’histoire des arts visuels de la préhistoire à la création contemporaine. Sur 3 jours, il regroupe 300 événements accessibles gratuitement sur les arts visuels (visites, conférences, projections, ateliers) autour d’un thème, d’un pays invité et de l’actualité du monde de l’art.

Les rendez-vous : Forum de l’Actualité ; Rencontres internationales étudiantes ; Art & Caméra, la section cinéma du Festival ; Salon du livre et de la revue d’art ; Université de Printemps.
 
Le FHA est organisé par le ministère de la Culture, l’Institut national d’histoire de l’art et le château de Fontainebleau, avec le concours du ministère de l’Éducation nationale de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. 
 

Le rêve 

Le Festival s’attachera cette année à montrer le caractère polymorphe de la notion de rêve et ses infinies réminiscences dans les arts visuels. Au gré des époques et des civilisations, le rêve devient source d’inspiration et modèle du processus créatif (avec le Symbolisme puis le Surréalisme) ; il invite les artistes à relever le défi de représenter l’invisible, le merveilleux de l’utopie, les mystères de l’inconscient.

Les plus grands artistes ont investi le rêve : de Bosch à Piero della Francesca, de Georges de La Tour à Friedrich, de Füssli à Luis Buñuel, de Goya à Georges Méliès, de Redon à Dalí, de Magritte à Sophie Calle, de Delvaux à Annette Messager...

La Grèce

Patrie d’Homère, la Grèce est également la terre natale du peintre El Greco et du sculpteur Takis ainsi que des cinéastes Théo Angelopolous ou Costa-Gavras. Destination de voyages artistiques ou touristiques, sa situation géographique la met au cœur de différentes influences, entre Occident et Orient, que ce soit au temps de Byzance ou plus récemment sous l’empire ottoman. À travers cette invitation, le Festival souhaite mettre à l’honneur l’actualité de la recherche en archéologie et en art antique et surtout à rendre compte de la vitalité de la scène artistique grecque contemporaine.

L’APHG est présente chaque année au salon du livre à travers le stand de sa revue Historiens & Géographes.

Visuels (de haut en bas et de gauche à droite) : Ruins of the Parthenon, Sanford Robinson Gifford,1880 © National Gallery of Art (Washington) ; Victor Brauner, La ville qui rêve, 1937 © Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / DR © ADAGP, Paris ; Pierre Petit, Grec en fustanelle, Corfou (Grèce), 9 septembre 1903 © Ministère de la Culture – Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / Petit. Festival de l’histoire de l’art © Ministère de la Culture - Thibaut Chapotot.

© Les services de la Rédaction d’Historiens & Géographes. Tous droits réservés. 06/12/2017.