Compte-rendu jury du concours EUSTORY-France 2015/16 Rapport de jury

- [Télécharger l'article au format PDF]

Compte rendu de la session de jury du concours d’histoire EUSTORY-France 2015/16 : « Verdun – lieu de mémoire européen ? » à la Maison Heinrich Heine à Paris, le 04 mai 2016, de 11h à 18h.
Présents :
Membres du jury
  • Violeta MARTINEZ AURIOL, Membre de la Commission Europe et co-secrétaire de la Régionale Ile-de-France, APHG
  • Jacqueline HOULGATTE, Membre de la Commission Europe et Présidente de la Régionale Bretagne de l’Association des Professeurs d’Histoire-Géographie, APHG
  • Aydin BASARSLAN, Président de la Régionale Alsace, APHG
  • Françoise ELLOY, Présidente de l’Union pour la coopération Bourgogne - Franche-Comté - Rhénanie-Palatinat (UCBRP)
  • Friedrich TAUBERT, Professeur au département d’Allemand à l’Université de Bourgogne
  • excusée : Sylvie BOSSY-GUERIN, Professeur d’Histoire au collège Trémolières de Cholet

Coordination :

  • Alexandre LAFON, Conseiller pour l’action pédagogique à la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale
  • Till MEYER, Président de la Fédération des Maisons Franco-Allemandes
  • Maja PETERSEN, Chargée de la coordination du concours d’histoire auprès de la Fédération des Maisons Franco-Allemandes
  • Clara STIEGLITZ, Chargée de la coordination du concours d’histoire auprès de la Fédération des Maisons Franco-Allemandes

Le concours

Le concours de EUSTORY-France 2015/16 a invité des élèves à partir de la 4e jusqu’à la Terminale à faire des recherches sur l’histoire locale et de proximité en lien avec la thématique de Verdun - lieu de mémoire européen. Comme vous le savez, EUSTORY-France est un consortium de partenaires qui se sont regroupés pour promouvoir la sensibilisation aux sujets historiques et pour développer le sens critique envers l’Histoire. Cette année, ce consortium est composé des partenaires suivants : Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale, Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie - APHG, Goethe Institut France, Institut Français d’Allemagne, OFAJ, Fondation Körber et Fédération des Maisons Franco-Allemandes.

Notre concours scolaire a la spécificité, à la différence du Concours National de la Résistance et de la Déportation, d’impliquer une dimension franco-allemande dans un cadre européen, non seulement au niveau de la thématique mais aussi au niveau de la démarche entreprise par les élèves pour établir une contribution. En effet, le concours encourage vivement la réalisation de projets en tandem franco-allemand, c’est-à-dire un travail mené à la fois par des groupes/classes français(es) et des groupes/classes allemand(e)s.

Dans son édition de 2015/16, le concours de EUSTORY-France a réuni 23 contributions qui nous sont parvenues jusqu’au 25 mars 2016 par voie postale et voie numérique.

Lire le détail des contributions en pièce jointe.

PDF - 945 ko
Le compte-rendu DR

Démarche d’évaluation

Après un premier visionnage critique des contributions, l’équipe de coordination a réparti en amont les contributions à examiner par les six membres de jury.

Pour assurer une évaluation des contributions aussi objective que possible, la totalité des contributions a été accessible aux membres du jury sur la plateforme WeTransfer un mois avant la session du jury. Chaque membre du jury a été prié de choisir parmi les contributions lui ayant été attribuées celle qu’il jugeait la meilleure.

Session de jury

Lors de la session de jury, toutes les contributions ont été brièvement présentées avec leurs points forts et leurs points faibles par les membres du jury. Les contributions sélectionnées comme favorites ont été quant à elles présentées et visionnées dans leur format d’origine.

Le participant Benjamin GRISCHKO a été exclu du concours à l’unanimité des membres du jury : il avait envoyé deux contributions, un travail individuel et un travail déclaré comme une production de groupe. Cependant, cette dernière était en réalité un deuxième travail individuel, comme il en a informé l’équipe de coordination la veille de la session de jury (cf. e-mail pièce-jointe).

Les discussions de délibération autour de la qualité des recherches historiques, du rapport thématique au sujet du concours, de l’aspect local / régional, de l’originalité et de la qualité esthétique des contributions étaient animées, fructueuses et enrichissantes pour de futurs concours d’histoire scolaires.

Parmi un bon nombre d’approches considérées plutôt classiques (diaporama ou dossiers de texte sur un sujet relevant du curriculum), le jury a félicité les approches plus innovatrices, comme par exemple l’élaboration de lettres fictives et de magazines de l’époque de la Grande Guerre à partir d’un travail mené sur des sources historiques et l’appropriation d’objets concrets de l’époque par les élèves d’aujourd’hui.

Certains projets ont été menés dans une approche pluridisciplinaire - la coopération entre enseignants de différentes matières (Histoire-Géographie, Allemand, Mathématiques, etc.) du même établissement, ou aussi d’établissements situés en France et en Allemagne qui s’est avérée très bénéfique pour l’apprentissage holistique des élèves.

Le jury a noté parfois une forte présence d’un/e enseignant/e guidant les élèves dans la réalisation de leurs projets ; dans d’autres travaux, une implication plus indépendante des élèves a été soulignée et reconnue de manière positive.

L’aspect local, c’est-à-dire la mise en rapport du lieu de vie des élèves avec la question Verdun, lieu de mémoire européen ?, n’a pas été abordé dans toutes les contributions. Certaines classes pouvaient cependant profiter d’activités et initiatives en rapport avec la Grande Guerre menées au niveau régional. Ceci se reflétait en partie dans leurs travaux (visites d’expositions dans des musées et des archives, assistance à des lectures et cérémonies officielles, etc.).

Le jury a été agréablement surpris de la qualité de certaines contributions d’élèves de collège - non seulement au niveau esthétique, mais aussi au niveau des recherches historiques. Cette dernière se rapprochait même de celle constatée au niveau lycée.

PNG - 825.8 ko
Séminaire pédagogique 2016 Nancy-Verdun eustory.fr Tous droits réservés.

Les lauréats

La comparabilité de contributions provenant de lycées généraux et de lycées professionnels a été vivement discutée par les membres du jury, tout comme la comparabilité de contributions de différents formats.

L’évaluation des contributions de lycées professionnels dans une catégorie à part s’est avérée nécessaire et doit être retenue pour le futur, selon les membres du jury. Après discussion, le jury et l’équipe de coordination ont ainsi choisi de décerner trois prix supplémentaires outre les deux prix niveau collège et les deux prix niveau lycée annoncés.

Ces prix sont d’un côté un prix spécial du jury pour un travail réalisé par des collégiens en tandem franco-allemand (à hauteur de 250 €) et deux deuxièmes prix pour des contributions provenant de lycées professionnels (à hauteur de 500 € chacun). Leurs contributions ayant toutes les deux des approches honorables, il a été décidé par le jury à unanimité de ne pas décerner un premier prix dans cette nouvelle catégorie et d’attribuer deux deuxièmes prix à valeur égale.

Comme l’année précédente, la Présidente de l’UCBRP a proposé de prendre gracieusement en charge l’un des prix à décerner.

Niveau Collège

Premier prix : 12 élèves de la 3e, Collège La Providence à Montpellier (enseignante Corinne CENDRES).
Contribution : Magazine édité en février 1917 intitulé L’éclat du Vingtième. Verdun entre vies et morts. Nos Montpelliérains sur le front.

Travail impressionnant par sa complexité et son approche multidisciplinaire et originale, des recherches soutenues menées par les élèves et une esthétique accomplie qui sort des sentiers battus.

Deuxième prix : 22 élèves de la 3e, Collège Le Joran à Prévessin-Moëns (enseignantes Dorothée MASSOUÉ et Patricia BARBARIN).
Contribution : Film intitulé Sur les pas des Gessiens à Verdun

Travail historique très solide avec une forte approche locale (recherches aux archives sur douze soldats de Prévessin, Ferney Voltaire et Versonnex tombés à Verdun), les élèves ont eu une grande part de liberté concernant la réalisation du projet.

Prix spécial du jury : 31 élèves de la 3e, Collège Anne Cartier à Livron-sur-Drôme (enseignantes Laure THROMAS-RIBEIRO et Sophie SAINT-CLAIR) en tandem avec 25 élèves de la 8. Klasse, Robert Schumann Gymnasium à Cham, Allemagne (enseignante Karolin HEIL).
Contribution : Film intitulé De la mémoire vécue à la mémoire d’Histoire : Verdun au cœur de la réconciliation franco-allemande.

Travail réalisé en tandem franco-allemand particulièrement accompli car mettant en perspective le travail sur l’histoire familiale mené en France, avec celui mené en Allemagne ; le tout culminant dans une cérémonie commémorative commune réalisée et une visite de Verdun prévue.

Niveau Lycée

Premier prix : 11 élèves de la Première, Lycée Louis Majorelle à Toul (enseignant Thomas CLAIRE) et 11 élèves de la Gymnasiale Oberstufe, Georg-Christoph-Lichtenberg Gymnasium, et Herder-Schule à Kassel, Allemagne (enseignante Andrea WOLFF).
Contribution : Émission radio intitulée Variations en trois mouvements autour d’une mémoire binationale.

Travail en tandem franco-allemand très abouti, basé sur le roman en langue allemande de Maja Nielsen, Feldpost für Pauline et avec en toile de fond la sonate n°1 de Brahms, ainsi que des musiques contemporaines variées bien accordées. Coopération avec une radio associative de Lorraine. Malgré l’absence de l’aspect local des recherches, le travail est un des rares traitant la question du lieu de mémoire en profondeur.

Deuxième prix : 33 élèves de la Première Européenne du Lycée Marie Curie à Sceaux (enseignantes Hélène SIMON-LORIERE et Marie DEROCLES-ANSEL) Contribution : Magazine intitulé Die Feder.

Travail sur le vécu d’un soldat originaire de la ville de Sceaux qui a combattu et est mort à Verdun, comme 193 autres soldats scéens. Le travail se présente sous la forme d’un récit d’un journaliste (fictif) allemand et est rédigé en allemand. Il opère un changement de perspective très intéressant, le soldat français vu par le journaliste allemand.

Premier prix : non attribué

Deuxième prix (ex aequo) : 12 élèves de CAP Hôtellerie 1re année, classe relais du Lycée professionnel privé laïque Les Sinoplies à Roissy-en-Brie (enseignante Bérangère SOUSTRE DE CONDAT-RABOURDIN).
Contribution : Carnet en version pdf intitulé, Mémoires d’objets, objets de mémoire.

Projet atypique - des objets qui ont « vécu » la bataille de Verdun sont mis en scène, parfois accompagnés de poèmes, et pris en photo par les élèves. Ces derniers se (ré-)approprient les objets avec la dimension mémorielle et historique qu’ils comportent, pour réfléchir sur leur dimension européenne et la situation actuelle.

Deuxième prix (ex aequo) : 6 élèves de CAP1 constructeurs de bois et CAP2 ébénistes du Lycée professionnel Les Marcs d’Or à Dijon (enseignante Emmanuelle BONNOT) en tandem avec 6 élèves en 2e année agents de voyage et 3e année conception des médias du Europäisches Berufsbildungswerk, à Bitburg, Allemagne (enseignant Theo OHLMEIER)
Contribution : Film intitulé Ensemble

Contribution réalisée en tandem franco-allemand qui témoigne entre autres d’une rencontre des deux groupes réalisée à Verdun. Approche favorisant surtout l’échange entre les jeunes des deux pays, avec des parties courtes sur l’histoire locale respective. L’aspect de rencontre vécue a primé sur le travail de recherche scientifique.

Discussions complémentaires

Le matin, lors de la présence d’Alexandre LAFON, la question des cérémonies mémorielles à Verdun qui auront lieu du 26 mai au 29 mai 2016 a été abordée. L’idée initiale de réaliser la cérémonie de remise des prix du concours d’histoire de EUSTORY-France à ce moment hautement symbolique des relations franco-allemandes a été abandonnée, le risque de passer inaperçue étant trop élevé. La suggestion de faire éventuellement participer une délégation composée de 10 représentants des classes lauréates (avec l’idée que les élèves pourront rapporter ensuite à leurs classes ce qui s’est passé à Verdun) a été soulevée par Till MEYER. Sa possibilité de réalisation va être vérifiée par Alexandre LAFON et communiquée prochainement.

La cérémonie de remise des prix du concours d’histoire scolaire à proprement parler va très vraisemblablement avoir lieu fin juin, au Mémorial de Verdun, en présence de représentants des classes lauréates (deux élèves et un/e enseignant/e), des membres du jury et de représentants des partenaires du consortium de EUSTORY-France. Le Centre Mondial de la Paix situé à Verdun pourrait servir, outre ses bénéfices pédagogiques, de lieu d’hébergement.

N’ont pas été évoqués lors de la session de jury les History Camps, séminaires au sujet de l’Histoire pour jeunes Européens réalisés par la Fondation Körber. Tout comme les lauréats de l’an passé, les lauréats âgés de 16-19 ans auront la possibilité de postuler pour y participer.

Il est prévu qu’en 2016/17 il n’y ait pas de concours d’histoire scolaire. Pourtant, cette « pause » servira à préparer de manière encore plus intense le concours de l’année 2017/18. Le sujet de ce dernier reste à définir entre partenaires, mais il est envisagé de cibler la thématique de la paix et les mouvements pacifiques en Europe après 1918 tout particulièrement.

via la Commission Europe de l’APHG.

Le concours EUSTORY 2016 – Verdun, lieu de mémoire européen ? est organisé en partenariat avec :

Le concours est soutenu par :

Site internet du concours / EUSTORY France

© Les services de la Rédaction d’Historiens & Géographes, 22/05/2016. Tous droits réservés.