Concert de clôture de la résidence pédagogique du Quatuor Èllis Histoire et musique

- [Télécharger l'article au format PDF]

Par Danièle Moatti-Gornet. [1]

Le 4 décembre 2018, hôtel de Soubise à Paris. Le quatuor Èllis, en résidence pédagogique aux Archives nationales, nous a présenté un concert : « de l’Aube au crépuscule » composé de trois quatuors à cordes.

Cette formation instrumentale, le quatuor à cordes, fut inventée en 1760 et c’est le musicien Joseph Haydn qui lui donna ses lettres de noblesse.

C’est donc naturellement que le quatuor à cordes Èllis a commencé par une œuvre de Haydn.

Cette première pièce musicale s’intitule « le Lever du soleil ». Elle fut écrite en 1797 par Haydn. Ce nouveau genre instrumental inspirera ses disciples de la Première école de Vienne (Mozart, Beethoven et Schubert). L’évolution du genre s’affranchit petit à petit du style classique et devint synonyme d’expérimentation pour certains compositeurs.

L’œuvre suivante qui a été jouée, le « Lagsamer Satz pour quatuor à cordes M 78 » du jeune Anton Weber, décrit un monde, celui de l‘empereur François-Joseph 1er en pleine déliquescence. Composé en 1905, il vient clore la période du romantisme pour la musique.

Enfin, le quatuor Ellis a terminé par l’œuvre d’un compositeur français méconnu Emile Goué, « Quatuor à cordes n°3 op. 46 ». Fait prisonnier en Allemagne à l’Oflag XB en 1940, Emile Goué composa son troisième quatuor en 1944-1945. Il s ‘agit de sa vingtième œuvre écrite en captivité. L’écriture très tendue de la pièce n’enlève en rien son côté lyrique.

Dans le cadre enchanteur de l’hôtel de Soubise, qui abrite une partie des archives nationales, nous avons passé une soirée délicieuse et émouvante. Ce concert achève le travail musical du quatuor Ellis en partenariat avec le service éducatif des Archives nationales.

En résidence pédagogique aux Archives nationales de Pierrefitte-sur-Seine, ils ont joué devant les élèves des collèges et des lycées de Seine St Denis (près d’une centaine). Ils ont pu présenté leur travail en concert, en répétitions ouvertes, ou en ateliers spécifiques avec présentation de documents musicaux inédits. Les élèves ont donc pu échanger avec ces artistes et se sensibiliser à cette musique jugée parfois difficile.

Le public de cette soirée a beaucoup apprécié le concert et le quatuor Ellis a eu la gentillesse de nous jouer une dernière œuvre plus légère, un menuet qui se mariait parfaitement avec le décor de la salle du Palais Soubise consacrée à ce concert.

Cette expérience qui marie Histoire et Musique est donc à renouveler. L’approche pédagogique fut enrichissante tant pour les élèves que pour les artistes et le concert de clôture de cette résidence a été une réussite.

Un grand bravo à l’équipe du service éducatif des Archives nationales.

© Danièle Moatti-Gornet pour Historiens & Géographes - Tous droits réservés. 05/01/2019.

Illustration « en une » : Hôtel de Soubise, source

Notes

[1Co-secrétaire de la régionale Ile de France de l’APHG. Certaines idées de cette critique sont inspirées de l’excellent petit livret publié par les Archives nationales (http://www.archives-nationales.cult...) sur cette initiative. Vous retrouverez également dans leur site des précisions sur le quatuor Èllis.