Exposition au Grand Palais sur Hergé 28 septembre - 15 janvier 2017

- [Télécharger l'article au format PDF]

Grand Palais. Entrée Champs-Elysées.

« La bande dessinée en l’an 2000 ? Je pense, j’espère qu’elle aura (enfin) acquis droit de cité, qu’elle soit devenue un moyen d’expression à part entière, comme la littérature ou le cinéma » (interview d’Hergé, le 20 janvier 1969) in Les débuts d’Hergé : du dessin dans la bande dessinée par Philippe Goddin, 1999.

Cette exposition entend célébrer le grand artiste (1907-1983), qu’il était sous la forme d’un retour aux sources et propose aux visiteurs d’explorer certains aspects plus méconnus de sa personnalité.

Affiche Rmn-Grand Palais / Photo Paul Nemerlin, Hergé © Adagp, Paris, 2016 © Hergé-Moulinsart

Quelques repères

Il faut dire que le jeune Georges Rémi, gamin de Bruxelles, de milieu modeste, excellent élève au collège Boniface à Bruxelles, sauf en dessin, fréquentait très jeune beaucoup les salles de cinéma et découvrait l’esthétique du noir et blanc, lisait des romans d’aventure et des « histoires illustrées ». En 1921, il entre dans la troupe scoute du collège, où il reçoit le nom totémique de Renard curieux. Ses premiers dessins paraissent dans Jamais assez, la revue scoute de l’établissement scolaire et ensuite dans le Boy-Scout belge, le mensuel des scouts de Belgique. En 1924, c’est du nom d’Hergé – RG, transcription phonétique des initiales de ses nom et prénom qu’il signe désormais ses illustrations.

En 1925, Georges Rémi est engagé au journal Le Vingtième siècle, en qualité d’employé au service des abonnements. En 1928, Hergé est nommé rédacteur en chef du Petit Vingtième siècle. 1929, le 10 janvier, c’est la naissance de Tintin et Milou dans le Petit Vingtième. En 1930 il publie Tintin au pays des soviets. En 1932, il épouse Germaine Kieckens, secrétaire de l’abbé Wallez, directeur du Vingtième siècle.

En 1934, les éditions Casterman, sise à Tournai (Belgique) deviennent l’éditeur des Aventures de Tintin. A la demande de l’hebdomadaire français Cœurs Vaillants, Hergé crée une série familiale dont les héros s’appellent Jo, Zette et Joko.

Parcours de l’exposition

Dans la salle 1, (Grandeur de l’art mineur) la Bande dessinée était tenu pour un art mineur. Cela affectait beaucoup Hergé. Pour commencer, on découvre ses dessins de peinture aux débuts des années 1960, ses premières planches, ses portraits par des amis peintres.

Dans la salle 2 Hergé Amateur d’art. Hergé est sensibilisé aux courants artistiques de toutes origines. Ces reportages couvrent des sujets aussi variés que l’art précolombien, Van Gogh, Toutankhamon, Breughel, Utrillo, Durer, Goya et Monet.

Salle 3 : Le romancier de l’image.

Salle 4 : Les succès et la tourmente. A la fin des années Trente, les troupes allemandes occupent la Belgique. Le Vingtième siècle et le Petit Vingtième disparaissent. Hergé n’a plus de journal pour publier ses dessins. On lui propose de travailler pour le quotidien bruxellois Le Soir, désireux de créer un supplément hebdomadaire pour la jeunesse. La collaboration d’Hergé avec Le Soir et certains journaux de langue flamande, tous inféodés à l’occupant nazi, lui vaut d’être inquiété à Libération. Il est plusieurs fois arrêté en 1944 pour être interrogé sur ses activités professionnelles durant la guerre. Il n’est officiellement blanchi qu’en 1946 et obtient son brevet de civisme. Cette période de la guerre coïncide avec une période de succès pour le dessinateur. Il introduit des planches couleur.

Salle 5 : Une famille de papier.

Salle 6 : Hergé, le cœur vaillant ?

Salle 7 : L’art de la réclame.

Salle 8 : La leçon de l’Orient.

Salle 9 : La naissance d’un mythe.

Salle 10 : Hergé, le renard curieux.

L’exposition permet de décrypter l’art d’Hergé, dessinateur qui utilise tous les moyens dont il dispose. Il ne se prive pas de s’inspirer des autres arts. Les civilisations anciennes et primitives le passionnent. Il admire les grands maîtres, s’essaie à la peinture dans les années 60. Il collectionne les Warhol, Lichtenstein, Fontana, Dubuffet, Raynaud … Dans ses cases de BD, il multiplie, comme au cinéma, en peinture ou en photographie, les plans, les cadres, les perspectives. Tout un ensemble de procédés qui l’aident à composer ces scènes et ces images. Hergé a une extraordinaire faculté à restituer le réel sous forme inventive. Par des traits simples, d’une justesse redoutable, il cerne les contours de notre existence et crée des personnages emblématiques qui incarnent les grandes valeurs de nos sociétés. Ces personnages se trouvent confrontés à des situations rocambolesques. L’exposition révèle ainsi la brillante carrière de graphiste publicitaire dont témoignent ses affiches.

Tintin a commencé le 19 janvier 1929 avec la publication des Aventures de Tintin dans le Petit Vingtième, et ne cessa d’évoluer, notamment avec sa rencontre avec Tchang en 1934. Alors qu’Hergé travaille sur l’idée d’un Tintin en Extrême Orient, ce jeune étudiant chinois l’initie à la culture de son pays et participe étroitement à l’élaboration du Lotus Bleu. Sans s’en rendre compte, Hergé entame une fabuleuse carrière d’auteur, tout à la fois dessinateur et scénariste virtuose. Il crée un style, une ligne, une école. Sa notoriété s’étend en Belgique en Europe et dans le monde entier.

Le Musée Hergé s’associe à la Rmn Grand Palais pour dévoiler les multiples facettes de son œuvre à travers des planches originales, des peintures, des photographies, tout en évoquant les rencontres qui guident sa vie et sa vision artistique. Ses interviews, ses écrits, ses témoignages expliquent ses choix, ses hésitations et déroulent le parcours d’un grand artiste.

La scénographie est très claire et lumineuse et rend bien compte des couleurs d’Hergé en noir et blanc, en bleu... Une exposition qu’il fait aller voir avec des élèves pour parcourir le XXe siècle en compagnie d’un prodigieux dessinateur et conteur d’histoire...

Pour en savoir + : http://www.grandpalais.fr/fr/evenem...

Informations pratiques

Ouverture :

  • Du jeudi au lundi de 10h à 20h
  • Nocturne le mercredi de 10h à 22h
  • Fermeture hebdomadaire le mardi
  • Renseignements et achats des billets sur : www.grand palais.fr
  • Ou par téléphone : 01 44 13 17 17

Site internet

Paris, 6 octobre 2016 pour le compte-rendu.

© Les services culturels de la Rédaction de la revue Historiens & Géographes, 23/12/2016. Tous droits réservés.