Film à voir : Une Histoire populaire américaine Un film d’Olivier Azam et de Daniel Mermet

- [Télécharger l'article au format PDF]

Un film d’Olivier Azam et de Daniel Mermet
Howard Zinn, Une Histoire populaire américaine, 1h46
Du pain et des roses (3 volets), 1re partie

Sortie en salles le 29 avril 2015.

Ce que retrace le film :

La violence de l’esclavage au Sud confrontée à la violence de l’esclavage salarié du Nord, dresse un portrait sans complaisance du capitalisme américain du début du 20e siècle et de sa course insatiable au profit. Lieux de mémoire, interviews de syndicalistes et de chercheurs, photos, affiches, chansons, films issus de très nombreux fonds d’archives, permettent une construction originale inspirée par l’historien américain et ses ouvrages sans être une adaptation impossible. Le film s’attarde beaucoup sur la Grande Guerre pour aboutir à l’engagement américain en avril 1917 jusqu’en 1919.

Il présente longuement le déroulement de 1914 à 1916 avec des séquences inédites, par exemple celles trouvées récemment à la BDIC sur le ramassage de cadavres au cours de la Grande Guerre filmées clandestinement par un soldat, des séquences sur les méthodes de la propagande de masse qui a inspiré Goebbels, sur l’antisémitisme d’un Ford reçu par Hitler, Charlin Chaplin qui apparaît dans un film de propagande pour les Bonds of America.

Les deux réalisateurs de documentaires Olivier Azam et Daniel Mermet se sont associés pour réaliser ce film en 3 parties qui couvre l’histoire américaine, une histoire de l’Amérique autre que l’histoire officielle.

Ce film s’inspire de l’œuvre majeure de l’historien américain Howard Zinn. Les réalisateurs font surgir une autre histoire de l’Amérique. Des histoires peu connues, comme celles du 1er Mai. Des personnages de légende comme Emma Goldmann et Mather Jones, leur musique, leurs photos nous racontent une autre histoire de l’Amérique. Celle des pauvres immigrés quittant l’Europe à cause de la pauvreté, des persécutions, pour l’aventure pour la terre promise de la liberté. Les réalisateurs du film retrouvent la dépossession des Indiens d’Amérique, le pillage colonial, la spéculation sur les terres, les fortunes colossales issues des ces rapines utilisent des archives cinématographiques souvent inédites pour parler des acteurs oubliés de l’histoire américaine les luttes des ouvriers, les grèves, la répression brutale du patronat...

1. Quel est ce livre majeur ?

Une histoire populaire des Etats-Unis (People’s History of the United States) de Howard Zinn parue en 1980 a dépassé 2 millions d’exemplaires aux Etats-Unis en 2012 est l’une des œuvres les plus titrées, American Book Award, l’American Historical Association’s Beveridge Prize, l’Eugene V ;Debs Award, il a été traduit en plus des langues européennes en russe, en arabe, en chinois, en coréen, en hébreu en turc, en serbo-croate, en Grande-Bretagne, au Japon, en Inde...

En France les œuvres d’Howard Zinn ont été publiés par les éditions Agone.

Une histoire populaire des Etats-Unis (de 1492 à nos jours), L’impossibilité neutralité (autobiographie d’un historien et militant) ; Désobéissance civile et démocratie (sur la justice et la guerre), En suivant Emma (pièce historique sur Emma Goldmann) ; Marx, le retour (pièce en un acte-tire original : Marx in Soho) ; Se révolter si nécessaire.

Qui est Howard Zinn ?

Howard Zinn est né en 1922, à Brooklyn dans une famille immigrés. Il est mort le 27 janvier 2010, laissant derrière lui une œuvre importante dont l’incontournable Histoire populaire des Etats-Unis de 1492 à nos jours (édition Agone).

Formé à lutte des classes dans les rues de New York de la Grande dépression, jeune ouvrer d’un chantier naval, il s’est ensuite engagé dans la Seconde Guerre mondiale comme bombardier dans l’US Force pour combattre le fascisme en Europe. Bouleversé par le bombardement de Royan au napalm et par les conséquences d’Hiroshima, il va s’engager toute sa vie contre la logique de guerre.

Dans le climat du maccarthysme, Howard décide de se lancer dans des études universitaires d’histoire. Grâce à son statut de vétéran, il y accède gratuitement. Il obtient son premier poste de professeur au Spelman College, une université d’étudiantes afro-américaines du sud des Etats-Unis. Il s’engage dans le mouvement pour les droits civiques des Noirs américains, contre la ségrégation raciale. Il prend part à la résistance non violente des étudiants, les manifestations, les sit-in, les freedom rides, les procès… La pratique de la désobéissance civile traverse les Etats Unis des années 50 et 60 et marque la pensée de Howard Zinn.

De ses souvenirs d’enfance de la classe laborieuse durant la crise de 1929 à l’élection de Barack Obama, l’œuvre de Howard mêle sa propre expérience et l’histoire populaire une mémoire qui met sur le devant de la scène les acteurs oubliés.

Des témoignages

  • de Noam Chomsky, linguiste, théoricien du langage qui a révolutionné la linguistique avec la « la grammaire générative ».C’est aussi un analyste politique très investi dans les luttes politiques depuis des décennies (à ce propos, l’APHG a été hostile à ses prises de position en faveur de Robert Faurisson qui nie l’extermination des juifs dans des chambres à gaz) au nom de la liberté d’expression. Olivier Azam et Daniel Mermet ont réalisé deux documentaires sur Chomsky et Compagnie 2007, Chomsky et le pouvoir, 2009.
  • de Chris Hedge journaliste, Prix Putlitzer, correspondant de guerre pour le New York Times. Il a démissionné en désaccord avec l’orientation éditoriale de son journal. Il s’est intéressé au rôle des élites durant la Grande Guerre et en particulier sur son confrère, le journaliste George Creel, grand organisateur de la propagande de guerre à partir de 1917.

Le soutien de l’APHG

L’Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie et sa revue Historiens & Géographes soutiennent ce film en 3 volets de 1492 à nos jours et incitent les professeurs d’Histoire et de Géographie à aller le voir, et ensuite à s’y rendre avec leurs élèves. Les classes concernées concernant les classes de Seconde, Première, Terminale, les élèves de classes préparatoires et les étudiants en Histoire. Nous indiquerons les modalités pratiques pour organiser des séances. [1] Il est possible d’envisager des séances à la rentrée scolaire au cours du premier trimestre 2015. Un document pédagogique devrait être mis à la disposition des enseignants.

Paris, le 15 avril 2015.

Les services de la Rédaction d’Historiens & Géographes, tous droits réservés. 7/05/2015.