Forteresse de Mimoyecques (62) ou « canon de Londres » Visite culturelle et pédagogique

- [Télécharger l'article au format PDF]

Forteresse de Mimoyecques (62). Réserve naturelle régionale des Hauts-de-France.

La forteresse de Mimoyecques est surnommée le canon de Londres. C’est l’un des édifices les plus impressionnants imaginés par Hitler et ses ingénieurs, situé à quelques kilomètres du Cap-Gris-Nez et Blanc-Nez. Il devait servir à l’installation du canon V3 capable de bombarder le Sud de l’Angleterre et Londres.

La forteresse fut construite dans le cadre de l’organisation Todt par plusieurs milliers de prisonniers soldats ou civils : russes, polonais, italiens, résistants locaux … Près de 1 300 prisonniers travaillaient à sa construction. Ils étaient amenés chaque jour dans des camions bâchés pour qu’ils ne reconnaissent pas les lieux et changeaient d’affection tous les jours. Beaucoup étaient internés au camp de Wissant. Le Premier Ministre Winston Churchill eut vent par le contre-espionnage anglais et par des photographies aériennes de l’existence de la forteresse et de ses installations. Aussi, il ordonna au régiment écossais d’aviateurs spécialisés dans les attaques ciblées et précises notamment sur la Ruhr, de bombarder le site avec des bombes géantes de 6 mètres de haut, pesant plusieurs tonnes, les « Taliboy » une partie était chargée de TNT. L’objectif fut atteint le 6 juillet 1944. Des cratères gigantesques, une partie du second étage fut atteint et empêcha toute fuite des 1 300 prisonniers travaillant au second étage. Il est prévu d’essayer d’ouvrir un passage pour atteindre ce-dernier. Mais faute d’argent, ce projet a été retardé.

Le lieutenant John Kennedy a été tué lors d’une mission de bombardement à Mimoyecques. Son avion a explosé en plein vol dans le Suffolk. Une stèle a été érigée en sa mémoire. Le canon de Londres a eu des ratés. Il avait au final une portée de 90 km et eu des explosions. Le canon fit des émules ; Saddam Hussein, le dictateur irakien voulut en construire un lors de la guerre Irak-Iran qui ne vit jamais le jour.

Une autre caractéristique du Fort de Mimoyecques est la présence de chauve-souris environ 400 qui viennent hiberner l’hiver dans le fort dont les températures ne dépassent pas 10 degrés.

Le tunnel ferroviaire du site oriental de Mimoyecques vers janvier 1945 DR.

Réserve naturelle

Creusée dans le massif crayeux du Nord du Boulonnais , la Forteresse est un site naturel remarquable.

Des panneaux explicatifs jalonnent les premiers couloirs et expliquent l’installation du canon et la présence des chauves souris .600 m2 de galeries sont ouverts au public.

Une exposition « Images de Dora, 1939-1945 Voyage au cœur du Troisième Reich » jusqu’au 15 octobre 2017 (prêt de La Coupole).

Les visites de classe sont bien sûr très fructueuse et concernent l’histoire de la Seconde guerre mondiale, l’environnement et sa protection. Elles concernent les collégiens et lycéens et leurs professeurs d’histoire-géographie. Mais elles peuvent être multidisciplinaires avec le concours du professeur de SVT ou de physique-chimie.

Visites guidées jusqu’au 23 septembre 2017 les lundi , les mercredis, les samedis , départ à 14h30, durée 1 heure.

Informations

  • Tél : 00 33 (0) 3 21 87 10 34
  • Mail : mimoyec@terredesdeuxcaps.com
  • D 429 entre Landrethem-le-Nord et Leubringhem
  • Par l’A16, sortie 36

Site internet

©Les services culturels de la rédaction de la revue Historiens & Géographes. Paris, le 2 septembre 2017.