Jules Durand, une mémoire oubliée, une histoire en marche Compte rendu culturel de la Rédaction

- [Télécharger l'article au format PDF]

Par Danièle Moatti-Gornet. [1]

J’ai assisté pour l’APHG à une soirée au Lucernaire le lundi 3 décembre 2018.

Les amis de Jules Durand organisaient à la mémoire de ce syndicaliste charbonnier, une soirée de lecture théâtrale présentée par la compagnie les mots pour le dire et un débat autour de la parution du livre d’histoire « Jules Durand, lettres de prison septembre1910-février 1911 ».

J’ai tout appris, avec bonheur et douleur, à propos de la dramatique histoire de cet ouvrier. Cet homme pour qui des dizaines de milliers de dockers à travers le monde ont fait grève, des centaines de milliers de manifestations ont eu lieu en France, en Europe, aux États Unis, en Australie... Cet homme en faveur de qui Jean Jaurès dans son journal « l’Humanité » a écrit des articles bouleversants. Ce syndicaliste CGT, condamné à mort, puis à sept ans de réclusion est enfin réhabilité par la cour de cassation est mort fou, traumatisé par son arrestation, son emprisonnement et la sentence d’un procès bâclé et orienté.

Cet homme dont on ne sait rien, ces soulèvements, ces grèves , ces manifestations disparues de nos livres d’histoire il faut le retrouver.

Il faut lire ces « lettres de prison » publiées par l’Harmattan et agrémentées d’un fort bel hommage de Michelle Perrot, illustré par des gravures et des photos et des commentaires qui font renaître le contexte historique de ce qui se passait au havre en 1910.

La LDH passe un film à sa mémoire et accepte de venir dans les classes en débattre.
Peut être une formation de nous tous.tes enseignants/tes de l’APHG nous serait utile pour sortir de l’oubli ce héros du mouvement ouvrier, apprécier le travail de mémoire de l’association « Les amis de Jules Durand » et transmettre, à travers l’histoire de ce syndicaliste, ce que furent les luttes et les combats de ces ouvriers tout au long du XIXe siècle et au début du XXe.

Ce fut donc une soirée riche en émotions et j’ai vraiment beaucoup appris.

Le monument Jules Durand dans le cimetière Sainte-Marie, au Havre - DR.

PS : on peut trouver les deux ouvrage consacrés à Jules Durand, « lettres de prisons, septembre 1910- février 1911 » chez l’Harmattan et aussi « Jules Durand, un crime social et judiciaire » qui sont les actes d’un colloque consacré à Jules Durand fait au Havre à l’occasion du centenaire de sa réhabilitation, publié aussi chez l’Harmattan.

Le site : www.les amis de Jules Durand.fr est aussi très instructif.

© Danièle Moatti-Gornet pour Historiens & Géographes - Tous droits réservés. 29/12/2018.

Notes

[1Professeure agrégée d’Histoire, co-secrétaire de la Régionale APHG Île-de-France.