La Mémoire construit l’avenir. Une expérience européenne Ressource pédagogique

- [Télécharger l'article au format PDF]

« L’Europe doit connaître et assumer tout son passé commun, ses zones d’ombre et de lumière ; chaque État membre doit connaître et assumer ses failles et ses fautes, être au clair avec son propre passé pour l’être aussi avec ses voisins. Pour tout peuple, ce travail de mémoire est exigeant, souvent difficile, parfois pénible. Mais il protège l’avenir des errements du passé, car c’est lui qui permet de reconstituer sur des bases saines l’unité nationale mise à mal par les trahisons antérieures ; c’est encore lui qui rend possible une réconciliation durable entre nations autrefois ennemis ».

Simone Veil. Mes combats. Edition Bayard, 2016.

« Dans peu d’années, nous tous, nous ne survivrons plus que dans le souvenir de ceux qui nous auront aimés et nous ne pourrons plus te prendre par la main pour t’aider à marcher en guidant tes pas hésitants. Tu seras seul, mon jeune ami, pour découvrir ta voie...Ta vie se construira sur le passé des hommes, sur celui des morts sous la mitraille ou dans les chambres à gaz, sur celui de ceux qui ont sacrifié leur futur pour le bénéfice de ton présent, pour que tu aies le bonheur de vivre dans un monde de tolérance et de liberté. Héritière de ce passé tu devras le restituer à ceux qui te succéderont afin que notre petite planète sur laquelle il pourrait faire si bon vivre, puisse un jour devenir la Terre des Hommes ».

Sam Braun.

LA MÉMOIRE CONSTRUIT L’AVENIR / PAMIĘĆ BUDUJE PRZYSZŁOŚĆ / AUS DER ERINNERUNG ENTSTEHT DIE ZUKUNFT / MEMORY BUILDS THE FUTURE

Les Relais de la mémoire-junior représentent une aventure exceptionnelle qui permet de rencontrer des témoins (déportés, résistants, enfants cachés...) qui viennent raconter leur histoire aux jeunes lycéens. Cette expérience permet aussi de se retrouver entre jeunes européens et de réfléchir ensemble sur les pages sombres de notre passé commun et de s’interroger sur l’Europe d’Aujourd’hui. Chaque année les jeunes choisissent un thème. En 2016-2017, nous avons travaillé sur la propagande en temps de guerre et aujourd’hui, cette année ils ont choisi de réfléchir sur les déplacements en temps de guerre et aujourd’hui. Vous trouverez ci-joint le témoignage de Monsieur Yves Rollin président de l’association et le compte rendu des élèves du Lycée Marseilleveyre et du Lycée Victor Hugo de Marseille.

Site web des relais de la mémoire :

https://relaisdelamemoire.jimdo.com...

Daniel Micolon, Professeur au Lycée Marseilleveyre (Marseille). Comité national APHG, Membre du Bureau de la Régionale d’Aix-Marseille.

Une expérience pédagogique européenne : le Relais de la Mémoire juniors

Au moment de la chute du mur de Berlin, un couple d’anciens résistants et déportés, Abel et Yvette Farnoux a désiré, après s’être occupé des enfants juifs orphelins de leurs deux parents disparus dans les camps, fonder une association dont l’objectif était la transmission de la mémoire à la jeunesse et aussi par la jeunesse. C’est ainsi que naquit en 1989 l’association pour la Mémoire des Déportés et des Résistants d’Europe.

Les Relais de la mémoire-junior DR.

Soutenus par les cofondateurs célèbres, Raymond Aubrac, Stéphane Hessel, Simone Veil et bien d’autres, les époux Farnoux prirent des contacts dans toute l’Europe et développèrent dans le cadre de leur association, le Relais de la Mémoire juniors.

Celui-ci prit son essor au début de notre siècle et réunit des groupes de lycéens de cinq pays d’Europe, la France, le Royaume Uni, l’Allemagne, l’Autriche et la Pologne.

Abel Farnoux a dirigé l’association jusqu’à sa mort, en juillet 2008.

Le fonctionnement du Relais s’est ancré progressivement. Des délégations de 6 à 8 élèves (juniors) se retrouvent deux fois par an, au printemps en France, alternativement à Paris et Marseille, à l’automne dans l’un des quatre autres pays, à Cracovie, Vienne, Newcastle et Norden (Allemagne-Frise orientale).

Un thème est traité sur une année scolaire, il est choisi par les Juniors eux-mêmes. Il donne lieu dans chaque lycée à des travaux qui sont présentés lors des rencontres d’automne et de printemps sous diverses formes (exposés sur power point, affiches, photographies, jeux scéniques…).

Les rencontres durent de 3 à 4 jours. Leur programme comporte des conférences assurées par des experts (historiens, sociologues, journalistes…), des tables rondes avec des témoins ou des experts, des ateliers artistiques inspirés par le thème (danse, poésie, journal, chant, théâtre, dessin, photographie…) et animés par des enseignants ou animateurs compétents. Le plus souvent les participants aux rencontres visitent un lieu de mémoire (exemples : camps d’Auschwitz, camp de Mauthausen, Mémorial de la Shoah, Camp des Milles, Nécropole de Signes) et un spectacle théâtral professionnel est inclus dans le programme.

Les délégations sont constituées de 6 à 8 lycéennes et lycéens accompagnés par deux enseignants. Les « juniors » sont majoritairement accueillis dans des familles lors des rencontres. Nous essayons d’associer les familles à l’événement au-delà d’un simple hébergement.

Quels sont les effets constatés chez les jeunes ?

• L’impact souvent bouleversant des témoignages de femmes et d’hommes qui ont vécu des événements exceptionnels ;
• La découverte de la dimension européenne de notre espace et de note histoire ;
• Les progrès dans la prise de parole en public ;
• La progression dans la maîtrise de l’anglais ;
• La capacité à se concentrer exigée dans des rencontres au programme très chargé
• L’absence quasi-totale de problèmes de comportement ;

L’activité de l’association doit être adaptée à de nouvelles conditions liées à la disparition bientôt totale des témoins directs. Sa nécessité est néanmoins renforcée par l’évolution historique et la remise en question des valeurs portées par ses fondateurs. Elle s’appuie notamment sur un réseau de professeurs bénévoles extrêmement fidèles soutenus souvent dans leur engagement par des chefs d’établissement partageant les convictions de l’association.

Association pour la Mémoire des Déportés et des Résistants d’Europe
2, avenue du Parc 92170 Vanves - Président actuel Yves ROLLIN yrollin@yahoo.fr

LES FONDATEURS

• Yvette BERNARD FARNOUX née BAUMANN Collaboratrice puis successeur de Berty Albrecht comme Chef National des Services la Résistance après l’arrestation de Berty Albrecht, Arrêtée pour faits de Résistance et Déportée à Auschwitz. Décédée en octobre 2015.

• Abel FARNOUX 1921-2008
Résistant. Déporté à Buchenwald. Industriel. Directeur de Cabinet de Mme Edith Cresson, Première ministre (1991-92).

• Co-Fondateurs :

Mireille ALBRECHT - Lucie AUBRAC - Raymond AUBRAC - Yvette BERNARD-FARNOUX - Claude BOURDET - Jacques CHABAN-DELMAS - Roger CHANDELIER - Edith CRESSON - Bernard ESAMBERT - Abel FARNOUX - Général de BENOUVILLE- Roland HAAS – Stéphane HESSEL - Etienne RACZYMOW - Révérend Père RIQUET - Christian SAUTTER - Pierre SUDREAU - Simone VEIL - Elie WIESEL

LES ETABLISSEMENTS MEMBRES

• Allemagne : Ulrichsgymnasium Norden
• Angleterre : Dame Allan’s School Newcastle
• Autriche : Stubenbastei Gymnasium Wien, Hertha Firnberg Tourismusschule Wien
• France : Lycée Molière Paris, Lycée Notre-Dame-de-la-Providence Vincennes, Lycée Denis Diderot Marseille, Lycée Victor Hugo Marseille, Lycée Marseilleveyre Marseille
• Pologne : Lycée August Witkowski Cracovie, Lycée Stanislas Konarski Cracovie

LES THEMES ETUDIES

  • 2009 L’ALTERITE : « L’AUTRE ET MOI »
  • 2010 LA MONTEE DES EXTREMISMES
  • 2011 ENGAGEMENTS D’HIER, ENGAGEMENTS D’AUJOURD’HUI
  • 2012 OUBLIES D’HIER, OUBLIES D’AUJOURD’HUI
  • 2013 ART ET MEMOIRE
  • 2014 LES VICTIMES MAIS AUSSI LES BOURREAUX : VIVRE APRES…
  • 2015 LES MEDIAS EN TEMPS DE GUERRE
  • 2015-2016 LES ENFANTS EN TEMPS DE GUERRE
  • 2016-2017 PROPAGANDE ET ENRÔLEMENT : OUTILS DE GUERRE
  • 2017-2018 MIGRATIONS ET DEPLACEMENTS EN TEMPS DE GUERRE
Bilan de la rencontre européenne de Vienne d’octobre 2017 par les représentants du Lycée Marseilleveyre

© Yves Rollin pour Historiens & Géographes - 4 février 2018. Tous droits réservés.